Assassinat en série de policiers: La PNH doit être repensée

Assassinat en série de policiers: La PNH doit être repensée

Au moment où des agents de la Police Nationale d’Haïti sont assassinés en série, provoquant ainsi une guerre des chiffres entre des organisations des droits humains qui parlent de plus de 7 morts et la PNH qui fait mention de 4 cas enregistrés, le journaliste de Radio Métropole, Luckson Saint-Vil, a tendu son micro à certains agents de la PNH autour de ce phénomène.

De l’avis d’un policier interrogé, le règlement de compte est souvent à la base de ces cas d’assassinat.

Certains agents sont mêlés dans des actes malhonnêtes de connivence avec des bandits, souligne-t-il.

Le policier interviewé croit, en ce sens, qu’il faut repenser la PNH afin d’éviter ces dérives.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon lui, des mesures doivent être prises pour améliorer les conditions de travail de ses frères d’arme.

Le Parlement doit voter une loi pour garantir la sécurité sociale des policiers. Cet instrument juridique doit contenir aussi des provisions visant l’assistance de la famille des policiers tués dans l’exercice de leurs fonctions, a-t-il revendiqué.

Il en a profité pour appeler ses confrères, ceux qui ne sont pas encore tués, précise-t-il, au respect de la déontologie du métier.

« Ne soyez pas des déviants, soyez forts », prêche cet agent issu d’une unité spécialisée de la PNH.

Entre temps, Garry Desrosiers porte-parole adjoint de la police nationale annonce, lors d’une conférence de presse, que des mesures sont prises pour débarrasser la PNH des déviants qui pourraient salir l’image de l’institution.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *