Caducité du Parlement: les signataires de l’accord de Mariott sortent de leurs gonds

Caducité du Parlement: les signataires de l’accord de Mariott sortent de leurs gonds

Dans une note de presse publiée mercredi, les signataires de l’accord Mariott dénoncent l’attitude qualifiée d’arbitraire du président de la République, Jovenel Moise, ayant constaté, le lundi 13 janvier dernier, la caducité du Parlement, réunissant ainsi tous les pouvoirs politiques entre ses mains.

Les signataires du document assimilent cette décision du locataire du Palais national à retour à la dictature.

« Nous, différentes entités signataires de cette note, décidons de nous organiser et utiliser tous les moyens internes et externes pacifiquement afin de faire échec à ce projet du Palais national de restaurer la dictature dans le pays », lit-on dans cette note de presse des signataires de l’accord Mariott.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En ce sens, un mécanisme de concertation permanente a été mis en place dans le but de produire des réflexions et d’agir en vue de l’application dudit accord visant la démission des acteurs politiques et la mise en œuvre d’une transition avec pour mission d’organiser la refonte de l’Etat.

Les signataires de cette note continuent d’appeler la communauté internationale à ne pas soutenir un pouvoir qu’il qualifie d’autoritaire et de corrompu.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *