Coronavirus : le MSPP rend public un guide de gestion des cadavres

Coronavirus : le MSPP rend public un guide de gestion des cadavres

Le ministère de la santé publique et de la population a publié un Guide de gestion des cadavres de Ia COVID-19 afin de doter les responsables des maisons funéraires d’un outil leur permettant d’assurer une meilleure gestion des cadavres.

Ce document de 15 pages a été élaboré afin de réduire le risque de contamination lié à la manipulation du cadavre d’un cas suspect ou d’un cas confirmé de Covid-19 tout en préservant la dignité des corps des personnes décédées, leur culture et leur religion. Selon le MSPP, La mise en terre immédiate d’une personne décédée de COVID 19 n’est pas un impératif. Les cadavres doivent être gardés dans des chambres froides maintenues à une température de 2° à 4°C.

Ces dispositions doivent être prises en compte par les personnes qui entrent en contact avec le défunt par le biais de leurs activitésl comme : les professionnels de la santé, les ambulanciers, les brancardiers, les techniciens de surface, la Police, le personnel de la Justice, aux entreprises de services funéraires (Responsables d’entreprises et leur personnel) ; aux autorités municipales ; aux familles / parents proches des personnes décédées ; aux membres de la communauté concernés par la gestion des cadavres.

Le MSPP veut que les personnes qui entreront en contact avec ces cadavres soient vaccinées contre l’hépatite B, formées et doivent porter des équipements de protection individuelle.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Pour une personne qui est décédée à domicile, il faut un nettoyage et un contrôle de l’environnement
en raison de la survie « possible » du virus dans l’environnement pendant plusieurs jours. La chambre où la personne est décédée doit être désinfectée notamment l’endroit où elle était couchée et tout ce qu’elle utilisait. Il est important de nettoyer toutes les surfaces (table, table de chevet, poignée de porte, siège de toilette, sol) ; toutes les zones susceptibles d’avoir été contaminées par le virus sont nettoyées avant
d’être réutilisées.

Pour le décès survenu dans une structure de santé, le personnel de santé s’occupant du cadavre doit pratiquer l’hygiène des mains, garantir
une bonne utilisation des EPI, faire attention de ne pas se toucher le visage avec de l’équipement (gants) potentiellement contaminé par le contact avec une surface corporelle ou autre ayant été contaminée ; tous les tubes, drains et cathéters du corps mort doivent être retiré.

En outre, les entreprises funéraires ou le personnel des morgues en charge du cadavre doivent pratiquer l’hygiène des mains, garantir une bonne utilisation des équipements de protection individuelle (EPI), faire attention de ne pas se toucher le visage avec de l’équipement (gants) potentiellement contaminé par le contact avec une surface corporelle ou autre ayant été contaminée.
Des gants en caoutchouc, tabliers en caoutchouc et chaussures fermées résistantes doivent être utilisés en plus de l’EPI ordinaire.

Dans le cas d’une éventuelle vague de morts liées au coronavirus, le MSPP préconise l’Inhumation Collective qui passe par l’identification des corps avec des étiquettes résistantes à l’eau (par ex, papier sous plastique scellé) portant un numéro d’identification unique (jamais directement sur les corps ou sur les sacs mortuaires/draps, car ils s’effacent facilement durant l’entreposage) au remplissage de la fiche d’enregistrement avant de penser au transport. Ensuite la décontamination du corps avec une solution chlorée de 2% ; au préalable, boucher les orifices (anus, oreilles, bouche et narines) avec du coton imbibé de chlore à 2% avant l’inhumation.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *