Coronavirus: l’État haïtien ne pourra tester tout le monde, prévient le Dr Jacques Boncy

Coronavirus: l’État haïtien ne pourra tester tout le monde, prévient le Dr Jacques Boncy

Dans une interview réalisée par un confrère du Quotidien Le Nouvelliste, publiée en date du 25 mai 2020, le Directeur du Laboratoire national, le Dr Jacques Boncy, a déclaré que « l’État haïtien ne pourra tester tout le monde » malgré les nombreux appels téléphoniques reçus par son laboratoire de personnes avec des symptômes de la maladie de Coronavirus.

Alors que de nombreuses personnes gémissent de douleur liée à la fièvre, la toux, des symptômes évidents de la Covid-19, elles sont plusieurs à appeler pour se faire dépister. Au Laboratoire National de Santé publique, plus de 600 000 appels ont été enregistrés ces derniers jours. Nonobstant, le Dr Jacques Boncy se désole de cette situation. Ce dernier a expliqué qu’il faut passer par des investigations avant de pouvoir être dépisté.  » La première étape est pré-analytique. Elle consiste d’abord à déterminer si la personne répond aux critères des cas suspects et mérite d’être testée. Ensuite, il y aura le prélèvement, la transportation et la conservation. Dans la deuxième étape qui est analytique, le Laboratoire national fait le test. Enfin, le résultat est retourné au médecin traitant ou directement à la personne avec la décision du MSPP pour les suivis. Ceux qui disent que le MSPP refuse de les tester ont raison, parce qu’on ne va pas tester une personne qui ne répond pas aux critères « , a expliqué le Dr Boncy.

Il a été très clair sur le sujet, faisant savoir que « seules les autorités sanitaires peuvent déterminer ceux qui méritent d’être testés ».

En outre, les raisons derrière l’incapacité à dépister tout le monde sont liées à l’argent. Selon le Dr Boncy, chaque test a un coût élevé à plus de 100$ US.  » Même dans les pays où l’on fait beaucoup de tests, l’État ne peut pas se payer le luxe de tester tout le monde « , a-t-il soutenu.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Si le Dr Jacques Boncy est amer sur ce sujet, il dit toutefois comprendre l’anxiété de la population.  » Il y a une peur ambiante et certaines personnes qui vivent avec d’autres à risque veulent savoir si elles ont la Covid-19. Certaines entreprises et institutions, après la découverte d’un premier cas, veulent s’assurer également que les autres employés sont sains.

La vérité dans tout ça, pour le professeur à l’Université d’État d’Haïti, c’est que le test ne donne pas une garantie absolue, ce n’est pas son objectif non plus.

Une personne peut être testée négative aujourd’hui et devient positive le lendemain. On réalise les tests dans le but de comprendre l’évolution de la pandémie en vue de ralentir la propagation du virus.  »

Face à la propagation du virus, le Dr Jacques Boncy croit même que l’Etat haïtien devra prioriser les personnes âgées de plus 65 ans, les femmes enceintes.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *