Covid-19 : la chloroquine, le soleil et la chaleur ont épargné Haïti de la catastrophe, pense le Dr Roland Aupont

Covid-19 : la chloroquine, le soleil et la chaleur ont épargné Haïti de la catastrophe, pense le Dr Roland Aupont

Alors que les scientifiques prévoyaient une catastrophe sanitaire en Haïti avec l’introduction du coronavirus dans le pays en mars dernier, la réalité est bien différente. À date, moins de 250 morts et moins de 10 000 cas ont été officiellement recensés par les autorités sanitaires. L’hécatombe n’a pas eu lieu. Pourquoi? Le docteur Roland Aupont tente d’apporter ses explications.

La première raison évoquée par le médecin dans un article publié mardi dans les colonnes du quotidien Le Nouvelliste, est un éventuel lien entre le virus du Sida et le coronavirus. Il a mis en avant la déclaration du professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de Médecine. Selon le Dr. Montagnier, le coronavirus découlerait d’une manipulation du virus du Sida dans un laboratoire chinois qui travaillait à trouver un vaccin contre le Syndrôme Immuno Déficitaire Acquis (SIDA).

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Si effectivement la Covid-19 est apparentée au virus du Sida, nous pouvons penser que l’organisme de l’Haïtien a pu développer des anticorps vis-à-vis du virus du Sida qui lui permettent de résister même partiellement à ce nouveau Corona virus, étant donné que nous « frôlons » le virus du Sida en Haïti depuis une cinquantaine d’années », a écrit le Dr. Aupont.

Une autre raison avancée par M. Aupont est l’utilisation du fameux anti-paludéen : la chloroquine. Sur ce point, on ne peut pas laisser passer sous silence les travaux du professeur Didier Raoult qui lui ont valu des critiques. Le Dr. Roland Aupont a rappelé qu’en Haïti la chloroquine est utilisée depuis environs 60 ans dans les traitements contre la malaria.

La chaleur et le soleil qui dominent en Haïti constituent la troisième raison évoquée dans le texte du docteur Roland Aupont. Pour lui, la combinaison de ces trois facteurs pourraient expliquer la résistance de l’Haïtien vis-à-vis de la covid-19.

« Si on fait bien attention, on verra que l’épidémie a commencé en Chine en plein hiver 2019 et s’est propagée rapidement dans les pays à climat tempéré pour devenir une pandémie. Quand l’hiver a tiré à sa fin, on a eu une baisse significative de l’incidence de la maladie un peu partout au point qu’on a ordonné le déconfinement des populations », a fait remarquer M. Aupont, tout en lançant un appel à la vigilance par rapport à cette période hivernale qui arrive.

Toutefois, il ne faut pas ignorer la jeunesse de la population haïtienne. D’ailleurs, plusieurs scientifiques ont avancé cet argument pour expliquer l’échec des prévisions scientifiques alarmistes en Afrique.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *