Crise: mission imminente d’une délégation américaine en Haïti

Crise: mission imminente d’une délégation américaine en Haïti

Après la visite de la Représentante permanente des États-Unis auprès de l’Organisation des Nations Unies, l’ambassadrice Kelly Knight Craft , à Port-au-Prince, Haïti, le mercredi 20 novembre 2019, une nouvelle mission des USA ayant à sa tête le numéro 3 du Département d’Etat américain est attendue à Port-au-Prince au début du mois de décembre, pour tenter de résoudre la crise.

Elle vise à favoriser la mise en place d’un  gouvernement, selon des sources concordantes qui se sont confiées au journal Le Nouvelliste. Cependant, l’opposition persiste et signe qu’aucun dialogue n’est possible avec le président de la République, Jovenel Moïse.

Le gouvernement américain veut aider à doter le pays d’un gouvernement avant les fêtes de fin d’année et le dysfonctionnement du Parlement, le deuxième lundi du mois de janvier en vue d’adresser les problèmes urgents auxquels fait face la population.

Dans l’intervalle, le président Moïse ne reste pas les bras croisés. Il définit de nouvelles stratégies pour rétablir l’ordre et la sécurité dans le pays, à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

5 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

5 Comments

  • Jean Remy
    27 novembre 2019, 11:13

    I will like us to troops in Haiti,
    Haiti needs help, because to many gangs in the streets

    REPLY
    • Dmitri Benjamin@Jean Remy
      28 novembre 2019, 00:48

      Occupations and troops are not and will not be the solution. Increasingly, the country’s guardians need to let the Haitians choose the leaders without their interference. In power, predators will always seek to encourage the establishment of gangs, to make alliances with them instead of thinking about country and development. Unlike all the bastards and rascals, in four months, President Manigat had shown the way.

      In the name of democracy, on October 15, 1994, Aristide and his political allies had satisfied their ego with cries of long live Bill Clinton. And after? They became very rich without the "illiterates not stupid." So far, the population does not know the benefits of democracy. Aristide and his clan of the oligarchy can get treatment abroad. The general hospital of the common people lacks the bare necessities.

      For the moment, the gangs serve the interests of President Jovenel. They prevent those who want to take his chair from being conquered in the name of a transition not in the line of Latortue and Privert.
      Like what they had become serious people after filling their pockets under all previous administrations. Let’s be serious, if it’s so easy, they can get together to beat the allies of Joveand and Martelly in the next elections.

      REPLY
  • Hanssy René
    27 novembre 2019, 12:22

    Quand deux frères ne veulent pas s’entendre ce sont des étrangers qui doivent intervenir. Hélas.
    C’est comme quoi on tourne en rond depuis des dizaines d’années.
    Cela m’attriste entant qu’Haïtien.

    REPLY
    • Dmitri Benjamin @Hanssy René
      27 novembre 2019, 14:34

      Plus de 15 ans, en voyant la Mentalite’ Crabe, domestique, egocentrique, goinfre et Pirate des gens du pouvoir et de l’opposition dans sa diversite’ (radicale radot ou moderee plen kay sans ideologie nationale), l’Intellectuel Mondalvo Despeignes (il etait de bonne foi comme l’historien Leslie Francois Manigat) affirmait haut et fort, ils viennent de la Tribu d’AROUSA (des voleurs, des assassins, des pirates… et des rebus). En tenant compte des Faits Concrets, il avait Raison:
      1. JB Aristide avait satisfait son Ego et reussir sans les "Analfabet pa bet." Un Clan de l’oligarchie reste a’ ses cote’s.
      2. Pour son 1er mandat, Preval restait Prisonnier et Domestique de son marasa JB Aristide, tout en faisant riches les entrepreneurs politiques et ses amis parmi lesquels le revolutionnariste Bob Manuel. Preval faisait peu de cas des "Analfabet pa bet," en attendant de remettre le pouvoir a’ son maitre dans les elections BIDONS des 21 mai et 26 novembre 2000. Le president du CEP, le PATRIOTE Leon MANUS (a’ ne pas confondre a’ Manuel). Pas trop longtemps, dans la lutte Nan Lib contre le president Jovenel Moise (sanble li vle sispann Idiot), un journaliste qui se faisait passer pour un progressiste n’hesitait pas a’ faire reference au revolutionnariste Bob Manuel qui parlait dans ses moments de Folie ou de Clairin, d’ "operasyon jilet." Un des Gwo Pil qui a enfante’ Martelly et Zagribay. En 2010, apres la debacle de Preval et ses Salopri, sous Martelly, Manuel etait tres content de devenir ambassadeur au Bresil et faire un peu d’argent pour assurer sa vieillesse en dehors des yeux des "Analfabet pa bet," li "Naje li Soti," comme l’avait recommande’ son ami Preval.

      Au cours de son second mandat, en absence de son maitre et marassa JB Aristide, Preval ne manquait pas d’utiliser les Volcy, Timothee, Daniel Dorsainvil, le presume’ assassin Privert ( la Scierie Vs La Saline), Gaillot Dorsainvil (San Memwa yo bliye l, li ka byen vin pwezidan tankou Privert ak opinyon piblik idiote et tivisye sa a), Cheramy, Fils-Aime, Jean Philippe Jean Baptiste "Samba Boukman," Civil…, Moise Jean Charles, Lambert, Bellerive, Claude Moise, Charles Suffrard ( li pat di ANYEN sou asasina Jean Leopold Dominique ki te twonpe zanmi nan fe zye tonton makout), Micanor, Verella et Hector; en vue de bien servir ses nouveaux maitres (Groupe de Bourdon) et reussir son second succes personnel. Avec le niveau d’indigence et d’arrieration de la population, nou pran nan Gonm…

      Temwen istorik

      REPLY
  • Belo
    28 novembre 2019, 08:41

    Nap resi wè kote Blan ap fè nèg sans dèyè chita.. Paske yo di yo pap chuta.

    REPLY