X

X


Des enfants abusés sexuellement par leur parent, le parquet de P-au-P mobilisé

Des enfants abusés sexuellement par leur parent, le parquet de P-au-P mobilisé

Le parquet de Port-au-Prince a reçu plusieurs plaintes concernant des mineurs abusés sexuellement par leur parent. Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Paul Eronce Villard, condamne ce phénomène qui tend à se reprendre dans la société.

Des boîtes de nuits et des orphelinats seront inspectés sous peu par le parquet de Port-au-Prince, de concert avec l’institut de bien-être social et de recherche. Le chef du parquet informe que plusieurs sont soupçonnés de trafic d’organe et d’enfants pour exploitation sexuelle.

Ces orphelinats sont dans le collimateur du parquet de Port-au-Prince, rassure Paul Eronce Villard. Ce dernier lance une mise en garde aux complices et aux principaux auteurs. Selon l’article 9 du code d’instruction criminelle, ils sont passibles d’une peine d’emprisonnement allant de 7 à 15 ans de prisons et une amende allant jusqu’à 150 millions de gourdes.

Maître Paul Eronce Villard annonce par ailleurs la mise sur pied d’une cellule spéciale pour lutter contre la traite des personnes. La traite des personnes est une infraction transnationale réprimée par l’article 9 du code d’instruction criminelle.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Andre IBREUS
    5 septembre 2019, 19:26

    Je suis André IBREUS, Président du Comité National de Lutte contre la Traite des Personnes, j’apprécie l’article et je félicite Haiti24. Je veux juste souligner que les articles 11, 12, 13 et suivants de la « loi sur la lutte contre la traite des personnes de 2014» correspondent mieux pour les peines en la matière, pas le Code d’instruction criminelle.
    Je vous laisse un exemplaire de la loi.

    Merci encore de votre contribution dans cette longue lutte.

    André IBREUS.

    REPLY