Éditorial :Edmonde Supplice Beauzile, une pseudo-opposante à la mémoire courte

Éditorial :Edmonde Supplice Beauzile, une pseudo-opposante à la mémoire courte

La dirigeante du Parti Fusion des sociaux-démocrates ne se dirige plus. Elle a pété un câble. Débile, elle a craché sa folie furieuse contre son camarade de l’opposition, Moïse Jean-Charles, menti à propos de l’ancien Premier ministre, Laurent Lamothe. Entre Edmonde et la raison, il n’existe aucune fusion. Entre Edmonde et la bêtise sans nom, c’est la confusion. Le meilleur cadeau que peuvent lui offrir les sociaux-démocrates de son clan, c’est de l’emmener chez un psychiatre.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« J’avais voté en faveur du Premier ministre, Laurent Lamothe, parce qu’il est multimillionnaire », affirme Mme Beauzile. Faux ! Archi-faux ! La dame aux propos débilitants avait accordé au chef du Gouvernement un ‘’vote d’intérêt’’. En effet, la responsable irresponsable de la Fusion des sociaux-démocrates, soucieuse de faire passer ses petits projets, avait levé la main en faveur de Laurent Salvador Lamothe rien que par ‘’basse stratégie politique’’. On dit qu’en votant M. Lamothe, Mme Beauzile avait fait des placements dans l’attente de dividendes. Ce qui est vrai !

Le saviez-vous : Edmonde Supplice Beauzile était partie prenante du programme d’éducation gratuite de l’administration Martelly-Lamothe. Rien d’étonnant en ce qui concerne les tenants de la classe politique traditionnelle qui blâment le matin ce qu’ils louent le soir.

Sans faire l’apologie du leader de Pitit Dessalines, Moïse Jean-Charles, il faut lui reconnaitre plus de caractère, plus de conviction qu’Edmonde Supplice Beauzile qui, pour paraphraser l’opposant farouche au pouvoir en place (Moïse Jean-Charles) à qui l’opposition refuse maladroitement de passer les commandes, n’appartient définitivement qu’au passé.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    21 octobre 2020, 21:02

    Il n’est pas question de défendre Madame Beauzile et de s’en prendre à M. Lamothe. Et vice versa. Indépendamment de son Crédo, elle avait le droit de soutenir le programme d’Éducation de l’administration Martelly-Lamothe. Au contraire, c’était bien, au lieu de mettre des bâtons dans les roues du pouvoir. Je l’ai dit ainsi dans la mesure où Madame Beauzile ne jouait pas sous la table en embrassant le "programme d’éducation" Nan Lib.

    Pour le reste, il revient à la justice impartiale dans le cadre d’un éventuel Procès des présumés Petrodilapidateurs de blanchir Bellerive ou de le condamner. Lamothe est dans la même situation…

    L’Observatoire des Questions Haïtiennes et Internationales

    REPLY