Éditorial :Si seulement l’opposition pouvait Nous faire gagner comme la Sélection

Éditorial :Si seulement l’opposition pouvait Nous faire gagner comme la Sélection

Presque contre toute attente, les Grenadiers se sont imposés face aux Costaricains. Sur le plan offensif comme sur le plan défensif, l’équipe haïtienne de football a fait preuve de grande inspiration; elle n’a pas volé ses deux buts face à cet adversaire de taille pour qui elle était jusqu’ici la « Ti poul kay ».

Les Grenadiers ont affiché un bel exemple de solidarité, d’union et de détermination. Ce que l’opposition radicale n’arrive toujours pas à faire depuis plus de trois décennies.

Le récent plan d’alternative rendu public prouve, si besoin est, qu’au sein de l’opposition résident des opposants qui s’y opposent et qui s’opposent à eux-mêmes.

Comme s’il fallait toujours s’opposer pour exister. « Je m’oppose, donc je suis ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Fanmi Lavalas s’oppose à l’opposition dite démocratique et populaire qui croit pouvoir, unilatéralement, dire à la Nation quel chemin prendre.

D’un revers de langue, Pachat Vorbe a craché sur le maigre document de 4 pages. Quel paradoxe! Les Évalière Beauplan, Nenel Cassy, Manès Louis, Shiller Louidor, qui endossent le fameux plan, ne sont-ils pas membres de cette famille dont Jean-Bertrand Aristide est le père à vie?

Lavalas est-il en mille morceaux ? Manque d’inspiration. Absence totale d’union. Déficit de détermination vers un but commun. Hélas ! L’opposition n’est pas la sélection. Les opposants ne sont pas des Grenadiers.

Ensemble, ils ne peuvent pas gagner, ni nous faire gagner. Ils veulent tous être l’homme du match, maître du jeu.

N’avaient-ils pas vociféré que les examens officiels n’auront pas lieu? Nos milliers d’enfants ont pourtant subi les épreuves. L’État, via le ministère de l’éducation nationale, a tenu l’opposition en échec.

La politique n’est pas le football. Il n’en demeure pas moins qu’elle soit un jeu. L’opposition aurait mieux fait de suivre l’exemple d’union, de solidarité et de détermination de la sélection si elle veut vraiment gagner, nous faire gagner.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Pierre Paul Jules
    25 juin 2019, 07:25

    Waw!! Un très beau texte!!
    Compliments!!
    Cette opposition est en decompositon.

    REPLY