Fête de l’indépendance: Jovenel Moïse prêche l’union et l’implication des élites pour le développement d’Haïti

Fête de l’indépendance: Jovenel Moïse prêche l’union et l’implication des élites pour le développement d’Haïti

Le président de la République, Jovenel Moïse, qui a pris la décision de ne pas se rendre aux Gonaïves pour la commémoration du 216e anniversaire de la fête de l’indépendance à cause des mises en garde de l’opposition, a présenté un discours rassembleur au palais national, ce mercredi 1er janvier, pour marquer cette date après avoir déposé des gerbes de fleurs aux pieds de trois monuments historiques, respectivement Toussaint Louverture, Henry Christophe et Jean-Jacques Dessalines au Champ de mars.

Contraint de commémorer le 216e anniversaire de l’indépendance au Palais national, Jovenel Moïse, a profité de la circonstance pour inviter, une nouvelle fois, dans un discours prononcé à l’occasion, les acteurs impliqués dans la crise à se mettre autour d’une table de discussion afin de trouver une issue à la crise qui sévit dans le pays. Ce qui lui permettrait de mettre sur pied un gouvernement légitime qui devra adresser les problèmes du pays.

Cette journée doit être une journée de réflexion qui devrait permettre au peuple haïtien de déterminer sa destination, a prêché le locataire du Palais national qui croit que nous ne pourrons pas sortir du gouffre sans l’union et l’unité, qui ont permis à nos ancêtres, souligne-t-il, de briser les chaînes de l’esclavage.

Les chaînes de l’esclavage sont cassées. Cependant, nous sommes encore esclaves,entre autres, de la pauvreté extrême, du black-out et de la surfacturation, a indiqué le garant de la bonne marche des institutions.

Pour contrer ces dérives, Jovenel Moïse plaide en faveur d’un État « serviteur » qui est traduit par la formule » transformer l’État pour transformer la société « , mettre fin au multiple lien par lequel l’État est tenu en otage pour l’empêcher de répondre à ses fonctions primordiales de renforcement de la cohésion nationale, de garantir la sécurité des frontières, des vies et des biens…, de se mettre au service de la nation.

Selon Jovenel Moïse, les élites bloquent le développement du pays. Selon lui, elles ont fait le choix de construire un État anti-peuple. Il les invite, en ce sens, à travailler ensemble afin de soutenir les plus faibles. « Lajan kontrebann, lajan frod ak evazyon fiskal ,lajan sifaktirasyon se kansè pou peyi Dayiti nou dwe konbat yo ak tout fos nou », a clamé M. Moïse.

Déterminé, l’occupant du Palais promet de faire oeuvre qui vaille dans le but d’améliorer les conditions de vie des Haïtiens contre vents et marées.

Jovenel Moïse s’est réengagé à moderniser l’administration publique pour contrer les maux qui rongent le pays.

Selon lui, des forces puissantes ont capturé l’Etat et contrôlent les institutions publiques du pays au détriment du peuple haïtien.

Jovenel Moisie s’est dit heurté contre ces forces qui ont empêché la réalisation du projet courant 24/24.

Pourtant, personne n’est plus fort que l’État lorsqu’il décide d’établir l’ordre, a-t-il mentionné.

La cérémonie de la célébration du 216e anniversaire de la fête d’indépendance s’est terminée par un défilé de l’armée en présence de plusieurs ministres du gouvernement par intérim qui ont fait le déplacement, le sénateur Carl Murat Cantave et le député Garry Bodeau.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Pierre Dessalines
    1 janvier 2020, 16:59

    Le président envenime la crise, son manque de parole,ses monsonges et son manque de leadership nous conduisent vers un trou dont son entourage et lui seront les seuls gagnants. Malheureusement la gestion du pouvoir par le nommé  » neg bannann lan  » a construit une opposition délétère. Donc, ce pouvoir illégitime et son opposition doivent cesser d’enfoncer le pays davantage dans le bourbier. Le pays n’aura pas de jours meilleurs avec ce président.

    REPLY
  • Antoine Langomier
    1 janvier 2020, 17:08

    Le 7 fevrier 1996, Preval avait affirme’ "je vais Restaurer l’Autorite’ de l’Etat." On connait la suite, l’apprenti sorcier et le poltron, a ete pris en Otage par son marasa JB Aristide. En lieu et place de ce dernier, faute de temps (1994-199), Preval avait la Responsabilite’ de mettre en application le Plan Neoliberal: la liquidation des entreprises publiques au profit des BOUL MIKWOB. Le deal du 15 octobre 1994.

    L’OPL (trou a’ rats) avait joue’ un role capital via ses parlementaires dans la mise a’ mort des enterprises publiques. Aujourd’hui, sur les ondes de radio Metropole, un Sauveur Pierre Etienne tente de s’exprimer sur les choix ecomiques du pays, en oubliant le role de son parti et ses associe’s politiques Aristide/Preval dans la situation actuelle, a’ tous les niveaux. Martelly…et Jovenel n’avaient pas renverser la vapeur, en prenant une autre voie…

    Lors de la "privatisation" kk chen, a’ travers CMEP, les carrieristes Yves Romain Bastien…et Michel Presume’.. etaient aux anges. Selon mon ami Vlad, ces Salopes sont encore plus San Azil que les Boulos, Zuraik… et Vorbe. Il ne fait pas de doute, les Bastien, Aristide, Presume’…et Jovenel sont des dignes fils de paysans. Ils etaient dans l’obligation de ne pas s’associer a’ la Mafia pour detruire leur pays.

    Apres 3 ans au pouvoir MWEN pap pran sa a nan men pwezidan Jovenel Moise, "des Forces Puissantes ont capture’ l’Etat… au detriment du peuple haitien." En CHUTE LIBRE, devan tize pouvwa pou pouvwa ak salopri "peyi lok," Jovenel Moise remue ciel et terre pour sauver son "mandat." Fas ak lavodri "peyi lok" (les allie’s des compagnies de Blackout), le Martien Jovenel Moise a vu la necessite’ de marcher sur les traces du messie mort-ne’ JB Aristide, son frere de la paysannerie, en denoncant uniquement le systeme sans etre capable d’imposer le Changement par la constitution et les lois du pays. JOU bare JoMo!

    En definive, le president Jovenel Moise est la suite de son frere JB Aristide et les autres domestiques. NEXT.

    REPLY