Haïti: les USA attendent des élections en janvier, se prononcent sur la réforme constitutionnelle

Haïti: les USA attendent des élections en janvier, se prononcent sur la réforme constitutionnelle

 » Le Parlement haïtien doit être rétabli dès que possible pour qu’Haïti revienne sur une voie démocratique « , a tweeté l’ambassade américaine ce mercredi 28 octobre, cinq jours après que le chef de l’État a posé la réforme constitutionnelle comme condition préalable à la tenue des élections

.

Le locataire du palais national s’est rétracté en ce qui à trait à cette déclaration faite le 23 octobre dernier pour dire que les élections auront lieu avec ou sans une nouvelle Constitution.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les États-Unis considérés comme alliés du pouvoir n’ont pas tardé à réagir, pressant ainsi le chef de l’État de prendre des mesures pour organiser les élections.

 » Les institutions démocratiques haïtiennes devraient déterminer le mécanisme juridique approprié pour le changement constitutionnel, avec la contribution de la société civile « , lit-on dans un tweet de l’ambassade américaine.

Un porte-parole du département d’État américain a déclaré que les États-Unis s’attendent à des élections en Haïti au plus tard en janvier 2021 pour renouveler l’ensemble de la Chambre des députés, les deux tiers du Sénat et tous les bureaux locaux, entre autres.

« Nous voulons que les Haïtiens aient le droit d’élire leurs représentants et avons été très clairs et cohérents sur ce point », a déclaré un porte-parole du Bureau des affaires de l’hémisphère occidental du Département d’État au Miami Herald.

« Nous voulons que les Haïtiens se voient accorder le droit d’élire leurs représentants… Dans une démocratie, les intérêts du peuple sont représentés par leurs représentants élus, mais aujourd’hui en Haïti, la branche législative du gouvernement ne fonctionne pas », a-t-il conclu.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    28 octobre 2020, 16:16

    La partie principale du Tweet, "les institutions démocratiques haïtiennes devraient déterminer le mécanisme juridique approprié pour le changement constitutionnel, avec la contribution de la société civile." Sa se yon Kout Fo Pwen. Gangan ba w pwen, li pa di w pou domi nan kafou. C’est un simple rappel!

    Le vote contre le Venezuela n’est pas synonyme de Feu Vert comme à l’époque des Duvalier. Ce n’est pas le même contexte historique. Il était une fois la dictature. Le Pouvoir avait un nom!

    La Démocratie a ses Exigences. Et 34 ans plus tard, le Pouvoir reste SANS NOM. Il traîne dans les égouts pestilentiels de Port-aux-Crimes et les endroits contrôlés par les Gangs à travers le pays. Il n’y a pas une Équipe qui peut l’approprier et de l’organiser dans l’intérêt de tous les Haïtiens. Peu importe 2021 ou 2022, à l’instar de ses prédécesseurs, Jovenel Moise était un autre en plus. Point Barre.

    À la vérité, l’histoire retiendra, Jovenel Moise était un Rescapé de "pays lock," mais il ne pouvait pas rattraper le temps perdu dans la "Fosse aux Lions." NEXT.

    L’Observatoire des Questions Haïtiennes et Internationales

    REPLY