IGPNH : «La liberté syndicale n’est pas reconnue aux agents de l’ordre»

IGPNH : «La liberté syndicale n’est pas reconnue aux agents de l’ordre»

L’Inspection générale de la Police nationale d’Haïti (IGPNH) a rappelé aux policiers qui veulent à tout prix instaurer le Syndicat de la PNH (SPNH) qu’ils ne jouissent pas de ce droit.

Dans une conférence de presse donnée ce mardi, le nouveau porte-parole de l’IGPNH, l’inspecteur Jonet Vital, a souligné que les règlements internes de l’institution policière n’accordent pas de liberté syndicale aux policiers.

« Les fonctionnaires de la police nationale de tout grade ne jouissent ni de droit de grève, ni de droit syndical et l’exercice d’activités politiques leur est interdit », a souligné M. Vital, reconnaissant toutefois que la constitution, en ses articles 35, 36, et suivant, admet à tout citoyen de se regrouper en syndicat.

Rappelons que la convocation du numéro un du SPNH, Yanicik Joseph, a provoqué une grande panique à l’IGPNH et dans les parages, vendredi dernier, à Delmas 2. La Direction générale a déjà annoncé que des mesures disciplinaires seront appliquées contre les policiers fautifs.

4 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

4 Comments

  • Odena James Lewis
    11 février 2020, 23:03

    Commentaire *

    REPLY
  • Anderson Cameau
    12 février 2020, 07:52

    Verite

    REPLY
    • Antoine Langomier@Anderson Cameau
      12 février 2020, 10:05

      Se pou APRANN Elabore, ou pa di anyen la a. Sa sa vle di, "VERITE." Kelkeswa entenot la gen DWA panse wap pale de "Verite" demokrat bouda chire Preval la. Marasa Preval met pouvwit wout li. JB ARISTIDE met di l bonswa pou Analfabet ki pa bet yo.

      REPLY
  • Antoine Langomier
    12 février 2020, 13:16

    L’inspecteur Jonet Vital n’a rien dit. Il n’a pas fait avancer le dossier. Les policiers et policières ont des Revendications spécifiques, ils veulent la FIN de l’injustice au sein de la PNH. Dans le cas contraire, les règlements internes de l’institution sont du BLA BLA BLA. Les promotions doivent accorder sur la base du Mérite, de l’Ancienneté et de la Compétence et, non sur la base de considérations politiques Poupou chen.
    Dieu merci, YANICK JOSEPH n’est pas une autre MARIE CHRISTINE JEUNE !!! Pour les SANS MÉMOIRE, cette dernière avait défié l’apprenti dictateur Jean Bertrand Aristide. La policière Jeune refusait de faire la "paix" avec des bandits liés à Lavalas. Je suis très solidaire des Revendications des compatriotes policiers et policières.

    REPLY