Incendie de la chapelle de Milot: Un trésor perdu, selon l’UNESCO

Incendie de la chapelle de Milot: Un trésor perdu, selon l’UNESCO

Le Bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince dit apprendre avec consternation la nouvelle du sinistre ayant emporté le toit de la Chapelle de Milot, située au Parc national historiqu -Citadelle, Sans Souci, Ramiers dans la nuit du de dimanche 12 avril à lundi.


Le dôme de la chapelle, d’une trentaine de mètres de diamètre composé d’une charpente de bois portant des carreaux d’asphalte s’est totalement consumé.

La chapelle royal de Milot a été construite entre 1810 et 1813 sous la gouvernance de Henri Christophe. Elle est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial depuis 1982. “C’est un trésor perdu pour les générations présentes et futures. Avec plus de 200 ans d’histoire, cette église royale restera une source irremplaçable d’inspiration”, a souligné Pilar Alvarez, Représentante de L’UNESCO en Haïti dans une note

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    14 avril 2020, 01:53

    En attendant l’avènement de l’État haitien, capable de contrôler tout son territoire comme au passé, il sera toujours ainsi. Bon gré malgré, en me référant au passé, ce n’était pas ainsi. La démocratie ne signifie pas la toute puissance de l’oligarchie et du chaos.

    L’Observatoire

    REPLY