Insécurité aux Gonaïves : les commerçants ferment les portes de leurs entreprises

Insécurité aux Gonaïves : les commerçants ferment les portes de leurs entreprises

Cette décision a été prise dans le souci de forcer les autorités policières et judiciaires du département de l’Artibonite, à assumer leurs responsabilités face à la recrudescence des actes de banditisme dans le pays. Les portes de plusieurs entreprises seront fermées durant 3 jours en signe de protestation.

Ces commerçants annoncent également la tenue d’une marche pacifique le mercredi 15 mai prochain pour dénoncer les actes de banditisme qui sévissent dans le département de l’Artibonite notamment dans la cité de l’indépendance. Cette marche doit démarrer au bassin Manyan pour aboutir au centre-ville.

L’insécurité qui s’installe dans la commune des Gonaïves et ses environs a déjà coûté la vie à au moins 3 hommes d’affaires, tous assassinés par balles en moins de 3 mois, déplore un commerçant qui invite tous les secteurs de la vie nationale à participer à cette marche.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

À Port-au-Prince, les activités commerciales sont au point mort au marché Hyppolite. Les commerçantes protestent contre l’assassinat de trop, dans la commune, d’un grossiste qui a été suivi depuis sa sortie du marché public.

« Nous sommes rançonnés à longueur de journée par des bandits, si nous refusons de collaborer on nous tire dessus » dénonce ce grossiste qui menace de faire la désobéissance fiscale si aucune mesure n’est prise pour freiner les actions des bandits.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *