Insécurité généralisée : Des compagnies en passe de fermer leurs portes, l’ADIH s’inquiète

Insécurité généralisée : Des compagnies en passe de fermer leurs portes, l’ADIH s’inquiète

L’Association des Industries d’Haïti (ADIH) tire la sonnette d’alarme face à la dégradation de la situation socio-politique et économique en Haïti. Elle invite les autorités gouvernementales à ramener « l’ordre et la paix dans le pays livré aux mains de gangs armés depuis trop longtemps déjà ».

« Le Gouvernement de la République d’Haïti assiste impuissant au délabrement de toutes les instances publiques. Tout est HORS DE CONTRÔLE. L’ADIH est plus qu’inquiète et exaspérée par l’allure que prend la crise socio-politique et économique. L’insécurité perdure et atteint des proportions auxquelles nul ne s’attendait. Le pays est au fond du gouffre », constate l’Association que préside Wilhelm Lemke dans une note de presse parue vendredi 17 juin.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La nation est plongée dans un chaos sans précédent à cause, entre autres, de la criminalité, du manque de dialogue, de la perte de contrôle progressive de certaines zones géographiques, déplore l’ADIH.

Les activités des membres de l’ADIH, des importateurs et exportateurs en général subissent quotidiennement les conséquences des grèves à répétition au sein de l’Administration Générale des Douanes (AGD), souligne la note de presse.

« Bon nombre des compagnies s’apprêtent à interrompre leurs activités de manière définitive, en raison de l’insécurité qui s’est fermement installée »

« Il faut que le Gouvernement prenne les dispositions adéquates pour combattre l’insécurité, rétablir la confiance au sein de la population, mais aussi permettre aux entreprises, pourvoyeuses d’emplois, d’assurer la continuité de leurs opérations », exige l’ADIH.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *