Jovenel Moïse appelle à l’unité pour une solution à la crise

Jovenel Moïse appelle à l’unité pour une solution à la crise

Le président de la République Jovenel Jovenel Moïse, à l’occasion du 216e anniversaire de la bataille de Vertières,
appelle à l’unité de toutes les forces vives du pays.

« Le pays est divisé et la population fait face à une situation difficile », regrette le locataire du Palais national.

Le président Jovenel Moïse a déclaré qu’il n’est ni le maître, ni le gardien d’autant plus l’héritier, dit-il, de ce système inégalitaire. Il a fait savoir que la lutte pour changer ce système n’est pas facile. Cela demande beaucoup de courage et de sacrifice.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Moman bèl diskou yo pase, moman voye toya sou lòt la fini, moman akisasyon san fondman yo fini, jodia se Ayiti, nou tout dwe mete men pou nou pa kite sistèm peze souse sa rejenere tèt li », a déclaré Jovenel Moïse qui appelle tous les acteurs politiques à prendre le chemin du dialogue.

Plus loin, Jovenel Moïse invite les acteurs politiques à se mettre à la place des parents d’élèves, des commerçantes qui gagnent leur vie quotidiennement, les chauffeurs de transport en commun entre autres, qui continuent d’être victimes des actes de banditisme.

Jovenel Moïse a fait remarquer à ses opposants que la situation de la population se détériore. Selon lui, l’économie du pays est à genoux particulièrement à cause des commerces qui sont affectés.

Parallèlement, Jovenel Moïse annonce la mise sur pied d’un gouvernement d’union nationale. Une série de mesures seront mises en œuvre par ce prochain gouvernement, a-t-il conclu.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Dmitri Benjamin
    18 novembre 2019, 15:11

    En integrant les Commissions presidentielles RADOT d’un certain Rene Preval (mwen TOUJOU ap tann sa yo fe ak Rapo’ yo), il est evident, Jovenel Moise etait un beneficiaire au meme titre de tous les autres membres San Azil.

    Au cours des 33 dernieres annees, le pere du Systeme Rene Preval avait mis de l’herbes dans la bouche de toutes les classes sociales, le temps pour lui de bien Servir l’oligarchie et de sauver sa peau. Les Assad Volcy, Rony Thimothee, Buron Odige…., Jean Philippe Jean Baptiste "Samba Boukman," Rene Civil, et Antonio Cheramy "Don Kato" trouvaient de quoi mettre sous leurs langues pour ne pas manipuler les "Analfabet pa bet" et les victimes du Systeme.

    Le president Jovenel Moise avait commis l’ERREUR de se laisser accaparer par une partie de l’oligarchie et d’autres DEBRIS au sommet de la societe’ sans penser a’ faire des YEUX DOUX a’ la population. Mwen Konstate jou BARE L!

    Comme un beneficiaire et maintenant un heritier du Systeme, Jovenel Moise a dit Vrai, Sistem peze souse a gen kapasite "rejenere tet li." Ce n’est pas sans raison, en 2006, les Gardiens du Systeme preferaient un Rate’ comme Rene Preval en lieu et place de l’historien et professeur Leslie Francois Manigat. En 2010, les Gardiens du Systeme ne s’embarrassaient pas du qu’en dira t-on, en jouant la carte Michel Joseph Martelly, tout en faisant peu de cas de la constitutionaliste Mirlande Hyppolite Manigat. Dans le cadre de la continuite’ "kite peyi m mache," les Gardiens du Systeme ne demandaient pas mieux un Jovenel Moise, au lieu d’un Jude Celestin. Sanble Robert Marcello te bal madichon. L’innocent RobertMarcello est la premiere victime des Petrovoleurs. Les Petro Challengers ont du bon boulot. Il est trop de dire VEKELE.

    Dans le cadre du Systeme, tire’ par des interets divergents de tous les cote’s et en Bon Apprenti, le president Jovenel Moise ne savait pas qu’il etait dans l’obligation de construire sa BASE pour defendre son pouvoir en cas besoin face a’ la montee des makonn kabrit et entrepreneurs politiques.

    En Chute Libre, je comprends la tactique de Jovenel Moise de s’en prendre au Systeme peze souse comme les gardiens (Vorbe, Debrosse, Delatour….), les heritiers (Verella, Dorsainvil, Aristide…), les beneficiaires (Assad, Odige, Civil, Micanor, Perpignan, Gue’, Cheramy, Denis…, les commissions presidentielles RADOT, et les soubreka (grapiye’ de tous poils, comme exemple Mathias Pierre dans le camp du pouvoir) qui exigent son depart. Dans le cadre du Systeme, c’est de bonne guerre!

    L’Observatoire des Questions Haitiennes

    REPLY