Kerby Alcante Désormeaux à nouveau libre de ses mouvements

Kerby Alcante Désormeaux à nouveau libre de ses mouvements

Accusé de faux et usage de faux, Kerby Alcantara Desormeaux est dans le viseur de l’ULCC depuis le mois décembre dernier. Le citoyen dominicain qui représente Haïti en République Dominicaine comme diplomate a été arrêté le 30 décembre dernier, pour être libéré 2 heures après. Le 17 janvier il a été appréhendé, à nouveau, à l’aéroport Toussaint Louverture et est mis en liberté ce lundi 20 janvier.

L’affaire Kerby Alcante suscite un bras de fer entre le directeur général de l’ULCC qui ordonne l’arrestation du diplomate et le commissaire du gouvernement de Port-au-prince, Jacques Lafontant, qui le met en liberté à chaque fois.

Placé sous les verrous vendredi dernier sous les instructions de l’ULCC dans le cadre d’un dossier de faux et usage de faux, Kerby Alcante, après son audition au parquet de Port-au-prince, a été libéré ce lundi 20 janvier sous l’ordre du Commissaire du Gouvernement par intérim près le tribunal de première instance de Port-au-Prince ,Me. Jacques Lafontant qui a une nouvelle fois défié l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC).

Cette nouvelle libération est-elle provisoire? La rédaction de Haïti 24 n’a pas pu trouver réponse à cette interrogation.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le Commissaire du gouvernement par intérim près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me. Jacques Lafontant, a ordonné, le 30 décembre dernier la libération provisoire de Kerby Alcante accusé de faux et usage de faux dans le cadre d’une enquête conduite par l’Unité de Lutte Contre la Corruption.

Selon des documents, le prévenu qui est un citoyen dominicain mais qui représente Haïti comme Diplomate en République Dominicaine a environ cinq identités différentes.

Kerby Alcante est aussi impliqué dans l’incident survenu à Jimani en République Dominicaine où madame Exavier a été arrêtée le samedi 7 décembre 2019 dans une voiture qui faisait l’objet d’un avis de recherche de la DEA.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *