La communauté LGBTQ s’impose en Haïti, le Canada s’en réjouit

La communauté LGBTQ s’impose en Haïti, le Canada s’en réjouit

Le Canada a affiché support ouvertement à la communauté LGBTQ ( Lesbiennes, gays, bisexuels et intersex) en Haïti. Son ambassade dans le pays a publié une photo du drapeau muliticolore hissé devant ses locaux, sur la route de Delmas dans la région de Port-au-Prince.

Le mois de juin est particulièrement important pour la communauté LGBTQ dans le monde. Au cours de ce mois, elle retient une date pour organiser des marches de fierté pour faire entendre sa voix, réclamer son respect. Cet événement a été annulé dans plusieurs pays dans le monde à cause de la présence de la pandémie.

C’est en cette période que le Canada a publié un message de solidarité envers la communauté LGBTQ en Haïti qui fait face à de nombreuses discriminations

« Une personne qui affirme son identité ne devrait jamais souffrir de violence ou de discrimination », a-t-on posté sur le compte twitter de l’ambassade.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Dans le même temps, le gouvernement haïtien, dans son dernier décret, condamne toutes formes de discrimination portant atteinte à la dignité d’une autre personne pour le choix de son orientation sexuelle ou un handicap quelconque.

Cette infraction est passible d’une peine de 1 à 3 ans d’emprisonnement, suivie d’une amende de 50 000 à 75 000 gourdes.

L’article 363 du décret paru dans le journal Le Moniteur #10 précise que «la discrimination définie dans l’article 362, commise à l’égard d’une persone physique ou morale, est passible d’un emprisonnement de un (1) à trois (3) ans de prison et d’une amende de 50 000 à 75 000 gourdes lorsque cela consiste à refuser la fourniture d’un bien ou d’un service, à entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque, […]».

4 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

4 Comments

  • Antoine Langomier
    27 juin 2020, 18:44

    ECLAIRAGE…

    La "communaute LGBTQ" ne s’impose pas. Ce sont les HETEROSEXUELS qui auront Toujours le vent en poupre. La MISERE imposee a’ plus de 90% de la population constitue une bonne alliee des LGBTQ+. Un decret reste ce qu’il est par rapport a’ la Constitution et les Lois.

    Pour plus ou moins s’Imposer, les LGBTQ+ ont besoin de passer par le Parlement. Un long chemin a’ parcourir…

    L’Observatoire

    REPLY
  • Sacha Rieder
    29 juin 2020, 17:58

    Haiti avance drôlement ! Mais en mieux heureusement ! Pas oublier il y a qque année haiti a voter une loi homophobe…….au plaisir .

    REPLY
  • Yuju
    19 juillet 2020, 12:38

    la tache du parlement haitien sera de modifier les articles 362 et 363 relatifs a l orientation sexuelle , l article 208 qui prevoit l orientation sexuelle comme circonstance aggravante devra aussi etre modifiee ainsi que l article relatif a la depenalisation totale de l avortement , nous devrons garantir la cohesion sociale et purger de notre sein la bile occidentale que les puissances etrangeres veulent nous imposer , nous avons notre identite propre , nous respectons un etre humain pour etre un etre humain non pas parce qu il est homosexuel . le peuple haitien longtemps endormie devra se reveiller de cette lethargie , provoquee par la misere qui fait le beurre des puissances occidentales , et des intellectuels aux moeurs dissolues qui font parties de notre classe politique . l heure est a la responsabilite citoyenne , le respect des valeurs familiales qui font le ciment de notre societe .

    REPLY
  • Wilson Dolcin
    7 septembre 2020, 13:01

    Port-au-Prince le 23 Aout 2020

    Ambassade du Canada
    Port-au- Prince, Haïti

    Madame, Monsieur,

    Il s’agit d’une lettre de demande de subvention pour la publication de mon livre « PHILOSOPHIE DU DROIT SEXUEL » écrit dans l’objectif d’harmoniser les dérives sociales qui proviennent des mésententes perpétuelles entre la société régulière et un groupe de personnes considérables pratiquant l’homosexualité et qui réclament leur droit en Haïti.
    Ce projet de publication de ce livre a un coût total de $ 6318 US pour 1000 exemplaires dont $ 631 US représentant dix pour cent alloué à la participation de l’auteur qui cherche une subvention de $ 5687 US selon le budget.
    En tant que conférencier, je crois pouvoir porter ce débat à l’université en vue de créer une piste de résolution du problème posé par la question de l’orientation sexuelle en Haïti.
    Veuillez agréer, Madame/ Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

    Wilson Dolcin, auteur.

    REPLY