La faim risque de toucher1,2 million de personnes en 2020, prévoit une ONG

La faim risque de toucher1,2 million de personnes en 2020, prévoit une ONG

L’organisation Action contre la faim a fait savoir, lundi dernier, que 1,2 million de personnes risquent de connaitre la famine en Haïti si aucune mesure n’ait adoptée afin de redresser la situation socio-économique du pays.

L’instabilité politique des ces derniers mois ont aggravé les conditions de vie de la population et entravé l’accès à l’aide humanitaire. Ce qui, selon cette organisation, a de graves conséquences sur la réalité socio-économique du pays.

Actuellement, 3,67 millions de personnes, soit 35% de la population haïtienne, ont un besoin urgent d’aide alimentaire, selon cette organisation indiquant que le nombre de personnes menacées d’insécurité alimentaire devrait atteindre 4,1 millions dans les prochains mois.

Action contre la faim a indiqué, dans un communiqué, que « le taux de malnutrition aiguë, la forme de malnutrition la plus meurtrière, dépasse 10% dans certaines régions; et la malnutrition chronique, qui provoque un retard de croissance et un développement cognitif, affecte plus de 30% de la population de certaines régions
du nord-ouest, de l’Artibonite, des Nippes et de la Grand’Anse ».

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • BÉNÊCHE
    4 janvier 2020, 14:11

    VOILA CE QUE NOUS AVONS CONTRE NOS MÉDIAS HAÏTIENS,

    NOUS N’AVONS PAS BESOINS
    D’EXHIBER LES VISAGES DES GENS QUI SONT LES PLUS PAUVRES AU SEIN DE NOTRE PAYS,

    IL FAUT LA PRESSE HAÏTIENNE APPRENNENT À DIRES DES BONNES CHOSES ENVERS NOTRE PAYS D’HAITI, ET PLANIFIER DE PRÉFÉRENCE DES RENDEZ-VOUS DE MÉDIAS
    AVEC LE CHEF D’ÉTAT DU PAYS, AFIN QU’IL EXPLIQUE À LA PRESSE SON PLAN DE REDRESSEMENT DE LA SITUATION ENVERS DES GENS LES PLUS DÉMUNIES DU PAYS.

    PARCE QUE, IL FAUT NOTER QUE C’ÉTAIT LES MÉDIAS OU EN QUELQUES SORTES, CERTAINS CHEFS DE MÉDIAS QUI SONT DES OUVRIERS DES HOMMES RICHES DU PAYS,

    ALORS, IL FAUT LES MÉDIAS SUSPENDES DE DONNER LEURS MICROS À DES ASSASSINS SANS-SCRUPULES ET LES CONTRÉ-BANDIERS DANS LE MONDE DES AFFAIRES EN HAITI.

    N.B- NOUS RÉPÉTONS ENCORE ET À NOUVEAU, POUR QUE LES MÉDIAS, PRENNENT DISTANCES À CES GENRES DE PRATIQUES SA-LISSAGES DU PAYS ET ENTRER EN POUR PARLER AVEC N’IMPORTE QUI CHEF D’ÉTAT EN PLACE À LA TÊTE DU PAYS, CONCERNANT DE LA PAUVRETÉ DE NOTRE POPULATION LA PLUS VULNÉRABLE HAÏTIENNE.

    NOUS VOUS SOUHAITONS À VOUS TOUS LES CHEFS DE MÉDIAS AU SEIN DU PAYS, DE CHANGER D’ATTITUDES DE CRITIQUE NÉGATIFS CONTRE NOTRE PROPRE PAYS-HAITI.

    EXIGER DES RENCONTRES AVEC LE CHEF D’ÉTAT DU PAYS, POUR QU’IL PORTE DES CHANGEMENTS D’URGENCES EN FAVEUR DE NOTRE POPULATION-HAITIENNE.

    ALORS D’ICI LÀ, FAISONS TRÈS ATTENTIONS À NOUS TOUS.

    QUE L’ANNÉE 2020, NOUS APPORTES TOUS, L’ESPRIT DE DISCIPLINE ET DE RESPECT À L’ENDROIT DU PEUPLE HAÏTIEN.

    OSCAR MULLER Ncb.

    REPLY