« La monnaie nationale est gérée par un groupe du secteur privé », dénonce Eddy Labossière

« La monnaie nationale est gérée par un groupe du secteur privé », dénonce Eddy Labossière

Depuis quelques temps, le pays assiste à une dépréciation accélérée de la monnaie nationale. Il faut, aujourd’hui, environ 110 gourdes pour un dollar américain. Le président de l’Association Haïtienne des Économistes (AHE), Eddy Labossière, impute la responsabilité à un groupe du secteur privé.

Dans une entrevue accordée au quotidien Le Nouvelliste, le professeur Eddy Labossière rejette les arguments souvent avancés pour expliquer la décote de la gourde. La baisse des transferts de la diaspora ou le ralentissement des activités économiques ne sont que des prétextes, selon l’économiste.

Pour mieux asseoir ses arguments, M. Labossière s’est référé à la période de troubles sociopolitiques de fin 2019 au cours delaquelle la monnaie nationale connaissait une certaine stabilité. Pour lui, tout se joue au niveau d’une frange du secteur privé.

Par ailleurs, le professeur Labossière a révélé que le taux de change est déterminé par une banque privée. L’inaction de la banque centrale sur le marché des changes ces derniers jours s’explique, aux dires de l’économiste, par le fait que la BRH ne dispose pas d’une grande marge de manœuvre.

6 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

6 Comments

  • Jeudy Roosevelt
    10 juin 2020, 02:04

    Merci de votre inquiétude, monsieur Labossière, marge de manoeuvre ou pas pour la BRH. Nous, nous avions la solution ; La seule chose qui est dommageable s’est que nous ne sommes pas dans l’arène, ni devant la scène. Malheureusement ont ne nous voit pas, voir nous entendres afin que nous amènions notre expertise et connaissance.

    Jeudy Roosevelt

    REPLY
  • Antoine Langomier
    10 juin 2020, 03:11

    On est d’accord! Mais, à qui la Faute? Assurément, ce n’est pas la faute des "Analfabèt Pa Bèt" et des "Tèt Kanna." Ils sont plutôt les victimes des Laquais de l’oligarchie. Papa DOC empêchait à cette dernière de faire ce qu’elle veut, aujourd’hui, elle met l’État dans ses poches. KOUTE SA A, "le professeur Labossière a révélé que le taux de change est déterminé par une BANQUE PRIVÉE." Il n’y a pas de génération spontanée, dit-on. Soti nan JB Aristide pase pran Rene Preval tonbe nan Michel Joseph Martelly Pou abouti nan JOVENEL MOISE, se menm Kout Bwa a. CHAOS. E anfas la menm, à part les notes de presse et les dénonciations habituelles, c’est le VIDE.

    L’Observatoire

    REPLY
  • Xavier Milleret
    3 août 2020, 07:53

    Je ne suis ni économiste ni spécialiste en monnaie nationale, cependant cela me semble impensable que ce soit le secteur privé qui fasse dévaluer la gourde. Car en effet c’est ce même secteur privé qui importe et distribue tout ce qui est consommé en Haïti (produits alimentaires, véhicules automobiles, matériaux de construction, etc).
    Or tous ces produits sont achetés à l’étranger en dollars et vendus pour la plupart en gourdes sur le marché local.
    Et comme tout le monde le sait, la dévaluation aboutit, à l’augmentation du prix des marchandises importées de l’étranger. En effet l’acheteur national doit pour acheter à l’étranger se procurer une devise internationale en l’occurence le dollar américain. Après chaque dévaluation il doit fournir plus de gourde pour acheter du dollar. Les prix des marchandises ou des services sont donc plus élevés et il en résulte qu’il vend moins car le pouvoir d’achat n’augmente pas pour autant. Donc quel serait l’intérêt du secteur privé à dévaluer la gourde ? Cela n’a aucun sens.

    REPLY
  • Micul Pierre
    2 octobre 2020, 15:14

    Très bon travail!

    REPLY
  • Maxime Marcelin
    12 octobre 2020, 13:24

    Aujourd’hui , ils sont mis à nu , ces gansters qui créent cette inégalité sociale qui mène à l’instabilité socio-politique dans le pays. " Qui finance commande "Ayant le controle économique du pays , ces Bancters manipulent le dollar pour détruire la Gourde. Autant qu’on d’accroupit dans la misère autant qu’ils deviennent plus riche.
    Professeur Labossière merci de nous éclarer la-dessus. Quant à ces Economistes-Affranchis qui défendent les intérêts de leurs Patrons , qu’ils aillent se faire voir.
    Le Dollar est à la hausse , pas de complaintes , mais quand la Gourde reprend sa valeur , comme des chevaux ombragés , ils envoient des coups de pattes à discrétion : Revocations à outrance – Fermeture des usines – Injures …
    Merci encore Professeur Labossiere

    REPLY