« La Mort de Grégory Saint-Hilaire en est un de trop », déplore Jovenel Moïse

« La Mort de Grégory Saint-Hilaire en est un de trop », déplore Jovenel Moïse

Le président de la République, Jovenel Moïse, a présenté ses sympathies à la famille de Grégory Saint-Hilaire, l’étudiant de l’école normale supérieure qui a été tué le vendredi 2 octobre dernier, par un agent de l’USGPN.

« La mort de l’étudiant Grégory Saint-Hilaire soulève l’indignation de tous. Je réaffirme ma foi au principe du droit à la vie pour chaque citoyen. Mes sympathies à la famille du très regretté. Une enquête est en cours pour faire la lumière sur ce décès qui en est un de trop », a tweeté le locataire du Palais national.

Grégory Saint-Hilaire, étudiant de l’Université d’État d’Haïti, est mort après qu’un agent de l’Unité de sécurité générale du Palais national lui a tiré dessus au moment où un groupe d’étudiants tenaient un mouvement pour réclamer l’application d’un protocole d’accord signé avec le Ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) concernant leur stage et leur nomination dans les établissements publics, selon les informations fournies par d’autres étudiants protestaires.

À la suite de cet évènement des étudiants de l’ENS ont organisé un mouvement de protestation pour exprimer leur courroux, face à la mort de leur camarade. Ce lundi 5 octobre, ils se proposent de fouler le macadam à nouveau pour demander justice pour leur camarade-frère, réparation pour leur bibliothèque qui a été incendiée ce samedi 3 octobre 2020;
pour annoncer que la bataille pour leur intégration dans le système éducatif continuera;
pour dénoncer la passivité des dirigeants de l’ENS qui, selon eux, ont contribué grandement à la mort de l’étudiant Grégory Saint-Hilaire.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *