La police disperse une nouvelle fois un sit-in pacifique à coup de gaz lacrymogène

La police disperse une nouvelle fois un sit-in pacifique à coup de gaz lacrymogène

 » Nou vle viv, nou gen dwa viv « . À l’initiative de plusieurs secteurs de la société civile,
le regroupement de petrochallengers dénommé  » Nou pap dòmi « , des représentants d’organisations de défense des droits humains dont le Réseau National de Défense des droits Humains (RNDDH), des citoyens ont organisé un sit-in devant le ministère de la justice.

 » Nou vle viv, nou gen dwa viv « . À l’initiative de plusieurs secteurs de la société civile,
le regroupement de petrochallengers dénommé  » Nou pap dòmi « , des représentants d’organisations de défense des droits humains dont le Réseau National de Défense des droits Humains (RNDDH), des citoyens ont organisé un sit-in devant le ministère de la justice.

Ces citoyens qui disent non à l’insécurité et à l’impunité ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène par la police devant le ministère de la justice et de la sécurité publique.

Certains protestataires en colère ont érigé des barricades de pneus enflammés à l’avenue Charles Summer, paralysant ainsi la circulation des véhicules.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Certains d’entre eux ont lancé des pierres en direction du bâtiment logeant le MJSPP. Ils ont tenté d’incendier un véhicule de police nationale.

Des agents de la Dictature Centrale de la PNH ont été dépêchés sur les lieux en renfort. Les participants à ce mouvement ont critiqué le comportement de la police pour avoir fait un usage abusif de gaz lacrymogène.

Ces citoyens, qui exigent que la lumière soit faite sur l’assassinat de Nancy Dorléans et Sébastien Petit ainsi qu’une douzaine de policiers assassinés par balles de janvier à juin 2020, se donnent rendez-vous ce mardi 7 juillet pour une autre journée de protestation.

Ils appellent la population à participer massivement à ce mouvement de protestation afin de revendiquer leur droit de vivre.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *