X

X


La population haïtienne est kidnappée selon l’economiste Claude Bernard Célestin

La population haïtienne est kidnappée selon l’economiste Claude Bernard Célestin

La population haïtienne est prise en otage par ses dirigeants qui s'occupent de tout sauf des affaires de la population. Qu'est-ce-qui marche dans ce pays? Quelle autorité publique fait son travail ? Quelle institution publique peut-on prendre comme modèle ? L'Executif est défaillant autant que le législatif et le judiciaire. Les personnes et les institutions qui font exception de façon positive sont rares.

La population haïtienne est prise en otage par une pègre dans le secteur politique qui veut assauter le pouvoir pour s’enrichir quelque soit le prix.

La population haïtienne est prise en otage par des groupes d’affaires qui veulent conserver leurs privilèges (concessions, monopoles, franchises, contrebande, contrats juteux…) ou qui veulent remplacer ceux-là et jouir eux mêmes de ces privilèges. Ils se livrent une lutte féroce dans laquelle l’intérêt collectif est absent.

La population haïtienne est prise en otage par des bandits armés par les politiciens et les hommes d’affaires. Ces bandits rançonnent, tyrannisent et tuent pour le compte de leurs patrons et pour leur compte.

La population haïtienne est prise en otage par une communauté internationale sans principes ne défendant que ses intérêts.

La population haïtienne est prise en otage par des intellectuels et des technocrates sans scrupules, assoiffés de pouvoir et de richesse et qui de ce fait oublient la science et leurs diplômes pour servir le système, se servir et servir leur clique de parents et d’amis.

Sortir du kidnapping sans révolution armée demande une belle organisation et de la stratégie parce que les kidnappeurs ne sont pas prêts à se repentir. Ils sont plutôt dans la logique de maintenir le statu quo, de le défendre à tout prix ou de le maquiller quitte à mettre le pays à feu et à sang.

Il est temps de s’organiser pour se libérer en ayant pleine conscience de tous les éléments de blocage.

Claude-Bernard Célestin, économiste

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply