» La technologie et le financement innovant sont au cœur de la relance économique post COVID-19 « , selon Laurent Lamothe

 » La technologie et le financement innovant sont au cœur de la relance économique post COVID-19 « , selon Laurent Lamothe

Ce 26 mai, lors de la 1ère journée du webinaire organisé par le Think & do Tank Team RM en collaboration avec ses partenaires, dont la Confédération des Institutions Financières pour l’Afrique de l’Ouest (CIF), le Groupe Panafricain Ecobank et la Fondation Dr Louis G Lamothe, l’ancien Premier ministre d’Haïti Laurent Salvador Lamothe s’est fait remarquer par son intervention axée sur des recommandations claires et nettes pour préparer le monde et surtout les pays du Sud à la relance économique durant et après la COVID-19.

Partant du thème central : « Finance inclusive et COVID-19 », l’homme d’affaires a démontré aux participants que la technologie aujourd’hui est un moyen incontournable pour relancer l’économie mondiale. Selon ses propos, de nouvelles mesures et de nouvelles stratégies vont devoir être mises en place par les gouvernements afin de canaliser l’économie vers l’utilisation d’un ensemble d’outils technologiques, parmi lesquels « le financement innovant ».

Laurent Lamothe a illustré le financement innovant comme un ensemble de mécanismes technologiques qui permettraient aux gouvernements de mobiliser des fonds grâce à des micro-prélèvements sur les transactions quotidiennes. Cette stratégie, selon lui, faciliterait aux États à faible moyens économiques de générer des millions de dollars supplémentaires afin de financer la relance économique.

Entre autres, il a suggéré que les gouvernements vont devoir investir davantage dans les jeunes et dans les micro-entreprises en leur octroyant des subventions et des crédits à des taux préférenciels afins de booster le secteur commercial.

Advertisement

Si le sujet du jour fut : « Partenariats et coopérations pour atténuer les chocs économiques et soutenir la reprise en Afrique Subsaharienne et dans les PPTE en général », au terminus de son intervention, comme il l’a initié depuis plusieurs années, l’ancien locataire de la Primature continue d’encourager la promotion d’une véritable coopération Sud-Sud qui, selon lui, est plus susceptible de favoriser le développement des pays du Sud.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *