La victime du sénateur Salomon subirait-elle des pressions ?

La victime du sénateur Salomon subirait-elle des pressions ?

Sur une vidéo qui tourne en boucle sur Internet, on peut voir la dame qui avait accusé le Sénateur Jean-Marie Salomon de viol, se rétracter.

Ce qui met à nu la problématique de la protection des victimes et témoins en Haiti.

Cette dame qui avait librement (Body Language) accusé le Sénateur Salomon de l’avoir violé, est réapparue en larmes sur la vidéo de démenti. Ce qui suppose, qu’elle fait face à de forte pression.

L’homme qui se présente comme le mari de ladite dame, a explicitement fait remarquer qu’il était mandataire du Sénateur Salomon lors des dernières élections et en a profité pour réclamer ce qui lui est dû. Le prétendu mari fait preuve d’obsession d’une hypothétique dédommagement à venir.

On peut facilement faire disparaitre un enfant en Haiti, en l’envoyant chez des parents des endroits reculés du milieu rural et des montagnes.

Une certaine expérience de l’histoire du pays, nous nous révèle toujours les difficultés auxquelles font face les victimes de viol et d’abus sexuels. C’est d’ailleurs la porte de sortie des violeurs. Car, il est difficile de convaincre les victimes de viol à se présenter devant un juge. Il n’est jamais facile de raconter les abus sexuels subis. En Haiti, avec les tabous, c’est encore pire.

En ce sens, tout en respectant le principe qui veut que le doute profite à l’accusé, nous disons que seule une enquête sérieuse et approfondie peut justifier les accusations de diffamation portées contre le journaliste JOJO LORQUET. Si le Sénateur Jean-Marie Salomon reste un présumé innocent, il faudra trouver les mobiles de ces deux déclarations de cette jeune dame du Sud.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *