Le MICT refuse d’accepter la démission de Jean Gabriel Fortuné

Le MICT refuse d’accepter la démission de Jean Gabriel Fortuné

Dans un communiqué de presse, le ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales a fait part de son refus d’accepter la démission du maire des cayes, Jean Gabriel Fortuné.

Le 3 juin dernier, le maire principal des Cayes avait annoncé sa démission 48 heures après une violente manifestation organisée par des marchands et marchandes dans la 3ème ville du pays.

Ces commerçants et commerçantes ont gagné les rues pour contraindre l’administration communale des Cayes de retourner sur la décision prise pour délocaliser le marché principal de la ville.

Pour faire passer leurs revendications, ces marchands et marchandes ont brûlé des pneus et échangé des pierres avec des individus non identifiés, un agent de l’unité départementale de maintien d’ordre est sorti blessé.

Le maire des Cayes, Jean Gabriel Fortuné avait fait savoir que ces manifestants s’en était pris à sa fille qui était ce jour-là en salle de classe.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Il avait même expliqué que les manifestants en colère avaient tenté d’incendier sa maison.

L’édile des Cayes avait accusé les grossistes d’être à la base de ces mouvements de protestation.

Selon Jean Gabriel Fortuné, des élites économiques des Cayes sont en désaccord avec certains projets d’infrastructures qu’il réalise depuis plusieurs mois en vue de changer l’image de sa commune.

Le premier citoyen des Cayes a fustigé le comportement de ces commerçants qui ont lancé des propos hostiles contre le Président de la République.

Notons après l’annonce de sa démission, Jean Gabriel Fortuné avait expliqué qu’il n’entendait pas revenir sur sa décision en vue de protéger sa fille et l’image du président Jovenel Moïse.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *