Monseigneur Dumas appelle les organismes de droits humains à « laisser la PNH faire son travail »

Monseigneur Dumas appelle les organismes de droits humains à « laisser la PNH faire son travail »

Les messages d’appel au soutien à la police nationale d’Haïti se sont multipliés à l’occasion du 27e anniversaire de l’institution, dimanche 12 juin 2022. Monseigneur André Pierre Dumas, dans son homélie de circonstances à l’occasion, a dressé un tableau sombre de la situation du pays gangrené par l’insécurité.

Pas un jour ne passe sans que des pauvres citoyens ne fassent les frais de cette insécurité galopante constatée dans les différents endroits du pays, provoquant un ralentissement des activités socio-économiques.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Pour le religieux, Haïti donne l’apparence d’un pays en guerre, comme c’est le cas de l’Ukraine. Les chiffres concernant les personnes mortes sous les balles assassines dans le pays sont nettement en hausse ces derniers jours.

Le dirigeant de l’église catholique appelle l’Etat à soutenir l’effort de la police nationale d’Haïti qui est souvent en manque de moyens et d’effectifs. Et ce soutien doit se refléter dans le budget par rapport aux moyens économiques réservés à l’institution.

Cependant, avec la montée inquiétante et inéluctable de l’insécurité partout dans le pays, il exhorte les organismes de défense des droits humains à laisser l’institution policière faire son travail. « Abraham a dit c’est assez pour ce peuple en souffrance », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Mgr Dumas a également souligné que la sécurité est une affaire d’État et que nous ne devons pas rester les bras croisés à attendre que la communauté internationale intervienne à notre place.

À la fin de son discours, il a mentionné que certaines ambassades établies dans le pays, des grands commis de l’État et même des agents affectés à l’institution policière sont responsables de l’insécurité régnant sur le territoire national.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *