« Nou tout ka pran bal », préviennent les habitants de Carrefour

« Nou tout ka pran bal », préviennent les habitants de Carrefour

Plusieurs dizaines de personnes ont organisé un sit-in, ce jeudi 29 aout, à Carrefour afin de dénoncer l’insécurité qui sévit à l’entrée sud de la capitale.

L’entrée sud de la capitale est surnommée « Kafou lanmò » à cause de l’insécurité qui y perdure. Les bandits imposent leurs lois en ce lieu, et multiplient les actes de violences à visière levée. Cette situation qui sévit dans cette partie de la capitale empêche la libre circulation des biens,car des camions sont détournés en plein jour. « Nou bouke », ont fait savoir les habitants de la commune de Carrefour qui, eux aussi, subissent de plein fouet les méfaits de l’insécurité lors de cette journée de mobilisation.

Des notables de la zone, des élus, des anciens élus ont aussi gagné les rues pour presser l’Etat central d’agir afin de freiner ce fléau.

‘’Nous voulons lancer un message clair à l’Etat central pour lui demander de prendre des mesures urgentes pour combattre l’insécurité », a lancé Yvon Jérôme, ancien maire de Carrefour qui au passage dénonce le laxisme de nos autorités dans ce dossier. La commune de Carrefour, comme d’autres, fait face à l’insécurité. Nous devons dire ‘’non’’, persiste-t-il.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le syndicaliste du transport, Mehu Changeux, qui a pris part à ce mouvement de protestation, a menacé d’entamer une grève dans le secteur du transport en commun pour forcer l’Etat haïtien à prendre des mesures appropriées pour freiner l’insécurité.

Ce sit-in a été organisé à l’initiative de la structure dénommée « Kri moun Kafou » et le message catalyseur utilisé pour sensibiliser les gens autour de la flambée de l’insécurité est « Nou tout ka pran bal ». Une façon de dire que personne n’est épargnée.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Jean Desbiens
    29 août 2019, 21:11

    Le pays n’a pas d’argent. Comment estce que le gouvernement va faire pour financer tout ca.
    Quand les haitiens laisserons la diaspora les guider, tout ira miwux.

    REPLY
  • JUNIOR Dufrene
    30 août 2019, 08:12

    nou bouke ak kadav, trop san koule fok vann san sa fèmen nan peyi a

    REPLY