« ONAFANM, un pas vers la démocratisation du crédit en Haïti », selon Jovenel Moïse

« ONAFANM, un pas vers la démocratisation du crédit en Haïti », selon Jovenel Moïse

Le président de la République a remis 30 chèques symboliques aux bénéficiaires du programme de crédit « ONAFANM », ce mardi 28 janvier au Palais national. 2026 femmes issues de plusieurs quartiers populaires de la capitale sont bénéficiaires de ce programme de prêt cette année.

Le garant de la bonne marche des institutions,
Jovenel Moïse, se réjouit de la remise des chèques à ces femmes démunies.

Toutefois, dans ses prévisions Jovenel Moïse envisageait de donner 20 mille crédits aux femmes chaque année depuis la création du programme « ONAFANM », il y a deux ans.

Il dit se heurter à un système qui l’empêche d’atteindre ses objectif. « Deux ans depuis le lancement de ONAFANM, nous avons octroyé 12 mille crédits », regrette M. Moïse qui promet de combattre ce système d’exclusion dans le pays afin de permettre aux nécessiteux de bénéficier des crédits.

« ONAFANM est le chemin le plus direct pouvant permettre la réduction de la pauvreté extrême dans le pays et le redressement de l’économie nationale », affirme le directeur général de l’ONA, Chesnel Pierre, qui invite les bénéficiaires de ce programme de crédit à rembourser leur prêt conformément au contrat qu’ils ont signé avec l’institution.

Le locataire du palais national reste persuadé que les bénéficiaires respecteront leur part du marché. Il s’est lancé dans une bataille pour leur permettre de contracter ce prêt pris en otage par 22 personnes au détriment de 400 mille cotisants.

Cette année Jovenel Moïse se lance le défi d’octroyer au total 80 mille crédits dans le pays. 40 mille seront dédiés aux femmes à travers le programme ONAFANM, 40 mille autres devraient être délivrés aux petits commerçants via le crédit « atè plat ».

L’ONA possède un porte-feuille de 20 milliards de gourdes de crédits. Il faut que 2 milliards soient attribués au peuple exige le chef du pouvoir exécutif.

3 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

3 Comments

  • Linès Cadet
    30 janvier 2020, 07:20

    J’aimerais intégrer ma femme dans ce programme,elle veut d’évoluer dans le commerce,mais elle n’a pas de fonds disponibles,comment pouvez vous l’assister?

    REPLY
  • FRITZIAD YOUSSEF DE BENJAMIN
    30 janvier 2020, 16:12

    Comment ces femmes là vont pouvoir remboursées l’ ONA puisqu’elles n’ont même pas accès à un compte de banque!

    REPLY
  • FRITZIAD YOUSSEF DE BENJAMIN
    30 janvier 2020, 16:32

    J’ai fait un constat que la majeur partie des jeunes femmes en Haïti ne savent pas ce que c’est un compte bancaire comment vont elles s’organisées pour ne pas se faire voler leurs argents avant même de rembourser l’argent à l’ONA

    REPLY