People: Le sexy policier « Chrétien » se confie à Haïti 24

People: Le sexy policier « Chrétien » se confie à Haïti 24

Emmanuel Jusma, voilà le nom qui se cache derrière les séduisantes photos d’un jeune policier du Corps d’Intervention de Maintien d’Ordre (CIMO), de la 25eme promotion de la Police Nationale d’Haïti faisant le tour des réseaux sociaux dont Facebook principalement. Qualifié de sexy par la gent féminine haïtienne, Emmanuel Jusma a en effet un sex-appeal qui fait baver plus d’une femme. De quoi rendre jaloux certains hommes, sans nul doute. Néanmoins, si ces photos se retrouvent à circuler dans différents groupes sur les réseaux sociaux, Emmanuel Jusma dit n’être pas heureux de l’apprendre. Le beau gosse de la Police Nationale d’Haïti (PNH) n’en voit pas l’utilité et aimerait que cela cesse. Dans une interview accordée à notre rédaction, il explique ses raisons.

Haïti 24 : Dites-nous qui était Emmanuel Jusma et qui est-il aujourd’hui ?

Emmanuel Jusma : Avant, mon rêve était d’être mannequin populaire et célèbre dans le monde culturel haïtien, mais aujourd’hui tout a changé. La raison est que l’Éternel Dieu m’a appelé et j’ai répondu à cet appel. Pour être plus explicite, j’ai été frappé par une très forte maladie surnaturelle. J’en ai tellement souffert que j’étais entre la vie et la mort. Aucune solution et personne ne pouvait me guérir puis, un soir, Dieu m’a parlé. C’est ainsi que j’ai laissé ce monde fantaisiste et que je me suis consacré à Dieu.

Haïti 24 : Comment vivez vous la divulgation non autorisée de vos photos sur tous les réseaux sociaux ?
E.J. : À vrai dire, j’ai été assez surpris de voir ça. Je ne m’y attendais pas, vu que je n’ai pas de photos sur Facebook. De plus, ça remonte à plus d’un an l’époque où j’avais un compte sur l’application Facebook, mais depuis que je suis né de nouveau, ma vie a changé. Je ne suis plus la même personne. J’ai tout largué pour entrer dans ma destinée. La divulgation de ces photos non autorisées par moi, les commentaires enflammés ont choqué ma famille. Vu que ce n’est pas une situation que j’ai choisie, du coup je me sens un peu mal. Le seul point positif, c’est que je peux lancer un appel évangélique à tous et prouver que Dieu peut changer une vie.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Haïti 24 : Il est clair que votre sex-appeal est puissant et agit sur certaines Haïtiennes, d’où les commentaires sur votre physique, considérez-vous cela comme indécent vu votre réaction dans votre récente vidéo ?

E.J. : Non pas que je trouve cela indécent. Déjà, je me suis accommodé depuis longtemps à cette situation vu que cela m’arrive même en étant au boulot lors de mes patrouilles dans les rues. Les femmes n’hésitent pas à venir me parler. Je me sens juste embêté dans ces cas-là quand c’est trop insistant et que je n’arrive pas à m’en défaire.

Haïti 24 : Expliquez nous le contexte dans lequel vous viviez lorsque ces photos ont été prises ?

E.J. : Une vie pleine de débauche et de luxure. Ma vie se résumait à flirter avec beaucoup de filles que j’ai trompées d’innombrables façons. Ce n’était pas une vie à voir.

Haïti 24 : Dans une vidéo datée de 2019, l’on vous voit en train de promouvoir votre produit « Rhum Kle », aujourd’hui quelle est la situation?

E.J. : En effet, je faisais la promotion de ce produit avant. Maintenant, ce n’est plus le cas. Toutefois, le produit est encore sur le marché et appartient à un membre de ma famille.

Haïti 24 : Vous dites avoir emprunté un nouveau chemin menant vers la chrétienté, est-ce là la seule raison derrière vos intentions d’arrêter la poursuite des demoiselles ?

E.J. : Ce n’est pas pour arrêter la poursuite des demoiselles que j’ai dit que je suis devenu Chrétien. Je veux que les gens sachent que ma vie a changé, du coup mes intentions aussi et j’aspire à une vie paisible en Christ.

Haïti 24 : Un dernier message ?

E.Jn : Je demande juste que le partage de mes photos sans autorisation cesse.

9 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

9 Comments

  • Paulemon Valerie
    11 mai 2020, 13:22

    Très beau discours Jusma

    REPLY
  • Antoine Langomier
    11 mai 2020, 22:05

    En tant que CHRÉTIEN (conforme à la doctrine, à la morale de Jésus-Christ), assurément, il n’est pas loin de changer de boulot. Sinon il sera obligé de demander un transfert pour une autre unité au sein de la PNH. Et une tâche administrative serait le plus approprié pour lui. D’aucun pensent, se trouvant dans l’unité où il est, il y a incompatibilité. Le Débat est ouvert.

    L’Observatoire

    REPLY
    • Bernade@Antoine Langomier
      13 mai 2020, 22:07

      Je suis tout a fait d’accord avec toi, je teouve que son boulot et la vie qu’il dit mener ne s’accordent pas.

      REPLY
    • Vadim Janvier@Antoine Langomier
      15 mai 2020, 12:13

      Je monte également abord et je dois du respect à mon ami Jusma Emmanuel. Toutes fois, à aucun moment lors de cet interview, il n’a pas mentionné cette relation avec une femme dont il avait publié une photo, énonçant qu’il avait déjà quelqu’un dans sa vie. Et comme vous l’aviez déjà insinué mes amis, être agent de police et être chrétien en même temps ce sont deux choses qui ne vont pas dans la même direction; que fait si Emmanuel Jusma doit suivre un ordre de tuer? Va-t-il suivre cet ordre hiérarchique ou consacrer vraiment à Dieu, débat ouvert… "Si l’homme connait sa fragilité, il aurait marcher dans la crainte et dans la silence" passage biblique bien connu, tout cela c’est pour dire qu’on est exposé à la tentation suivant votre milieu. Pour ma part, je pense que ces (2) portes ouvertes restent bien ouvertes susceptible à la tentation du diable permettront à notre ami de réfléchir à ce qu’il veut vraiment dans sa vie et pour sa famille. Agent de Police ou Porte parole de notre Seigneur? Haiti est fragile en ce moment, et j’espère que mon commentaire ne mérite pas la mort… Et je crois avoir dit !!!

      REPLY
      • Casiraghi@Vadim Janvier
        15 mai 2020, 12:54

        On ne donne jamais l’ordre de tuer, car il incombe au policier de se défendre ou défendre quelqu’un d’autre en situation difficile. On n’appuie pas sur la détente pour tuer, on le fait pour éliminer une menace ou pour stopper une action en cours. Tout pour vous dire qu’être policier et chrétien dans le même temps n’a rien d’incompatible.

        REPLY
        • Vadim Janvier@Casiraghi
          15 mai 2020, 17:35

          On est en Haiti, mon frère. Un pays spécial, notre pays chéri! Sans vouloir faire du tacle au tacle, je comprends mal que être agent de police et témoin de la parole de Dieu aillent dans la même direction, l’un, certes (protège et sert le peuple) pour certain souvent par de fort moyen, l’autre est sacré, "Au commencement était la parole et la parole était avec Dieu et la parole était Dieu…" et demande beaucoup plus de maîtrise de soi. Je m’excuse alors mais je ne vois pas en quoi c’est deux chose se ressemblent… Avec mes respects!!!

          REPLY
      • Antoine Langomier@Vadim Janvier
        20 mai 2020, 00:57

        Bien souvent, dans la vie, il y a des choix à faire si l’on veut être conséquent avec soi-même. C’est la raison pour laquelle, en 1990, je refusais de suivre à la manière de Sauveur Pierre Etienne le courant à la Mode. J’avais juré sur ma vie, Jean Bertrand Aristide n’allait pas être le messie du peuple haitien. Je croyais fermement, il deviendra un Prêtre/Politicien raté. Comme c’était une parenthèse, je vous fais grâce des autres PPP (Petits Projets de la Présidence).
        En tout cas, le compatriote Emmanuel Jusma a encore du temps pour se fixer…

        REPLY
  • JEAN SIMON Gerson
    12 mai 2020, 14:33

    Bon travail Haïti 24

    REPLY
  • Maryse Racine
    14 mai 2020, 23:59

    Bravo,mon ami pour ta determination de changer ta vie.. Notre Dieu t’ a choisi á sa façon d’evangeliser son peuple qui refuse de voir clair.

    REPLY