Produits pétroliers : en 14 mois, l’État haitien a enregistré une perte de 94 millions US

Produits pétroliers : en 14 mois, l’État haitien a enregistré une perte de 94 millions US

Lors d’un point de presse, ce mercredi 19 août, le chef du gouvernement Joseph Jouthe a présenté le rapport fourni par la task force chargée d’enquêter sur les pertes enregistrées par l’État haïtien sur les produits pétroliers.

Cette enquête révèle que les compagnies pétrolières ont gagné 94 millions de dollars au détriment de l’État haïtien, a fait savoir le Premier ministre, Joseph Jouthe. Dans son rapport, la task force demande que les coupables soient jugés.

Les calculs de task force soulignent les écarts entre les indices Platts et Caribbean Posting, utilisés sur le marché pétrolier haïtien. Les résultats démontrent que pour les 44 cargaisons de Mogas 95 (Gazoline) et les 45 cargaisons de Gasoil (Diesel) considérées, les compagnies pétrolières ont réalisé des bénéfices indus qui s’élèvent à quatre-vingt-quatorze millions quarante-quatre mille cent trente-et-un dollars américains (USD 94, 044,131.39) pour un total de 7, 128,853.74 barils de ces deux produits.

Ces bénéfices indus réalisés par les compagnies, de l’ordre de 94, 044,131 de dollars tiennent uniquement en compte une période récente de quatorze (14) mois marquant la libéralisation du marché pétrolier.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Entre avril 2019 et mai 2020, indique le rapport, les manques à gagner de l’État ont atteint une hausse significative représentant 35% du montant total des pertes sur dix (10) ans. Durant ces quatorze mois marqués par la libéralisation du marché pétrolier, l’État a subi des pertes de l’ordre de trente-neuf milliards six cent vingt-huit millions cinq cent quatre-vingt-dix mille six cent trente gourdes (HTG 39, 628, 590,630.65).

En outre, le rapport souligne que durant cette même période de libéralisation du marché, le premium des compagnies, qui s’affichait en moyenne à 0.12 centime/gal, a connu aussi une hausse considérable qui a atteint en moyenne 0.22 centime/gal. C’est-à-dire, en considérant la quantité moyenne d’importation mensuelle, soit 1,000,000.00 de barils, un écart de trente-deux million cinq cent dix-sept mille cinq cent quatre-vingt-huit dollars (32,517,588.89 usd) est constaté dans le coût du prix de revient des produits pétroliers à l’importation.

Pour remédier à ce problème de manque à gagner pour l’État, la task force recommande les mesures suivantes :
renforcement des capacités du BMPAD, transparence au niveau des prix des produits pétroliers (les prix des produits
pétroliers à l’importation doivent être connus de tous), accès aux différentes bases de données relatives aux indices par l’État via le Ministère de l’Economie et des Finances, suppression des intermédiaires lors des importations, reprise totale par l’Etat haïtien du contrôle de l’importation des produits pétroliers
(incluant le propane), augmentation de la capacité de stockage des produits pétroliers sensibles, approfondissement de l’enquête par toute autorité compétente aux fins de fixer la responsabilité pénale des personnes physiques et morales.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *