Protestation-Syndicat PNH: Yanick Joseph et trois autres policiers révoqués

Protestation-Syndicat PNH: Yanick Joseph et trois autres policiers révoqués

Les hauts gradés de la Police Nationale ont mis à exécution leur menace de révoquer des agents
de la Police Nationale impliqués dans des actes de vandalisme, se réclamant du syndicat de la PNH. Trois agents de police et un inspecteur révoqués pour cause de révolte et sédition.

Normil Rameau, directeur général de la PNH a donné feu vert pour la mise à pieds de 4 policiers notamment des leaders du mouvement syndical.

Sur prescription de l’inspection générale (IGPNH), la direction générale de la Police nationale d’Haïti a pris la décision de licencier l’agent 2, Yanik Joseph, coordinatrice du syndicat officieux de la PNH, Abelson Gros Nègre, agent 2 et Jean Elder Lundi, Inspecteur de Police et Gédéon Monbrun agent 2 de la PNH.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Atteinte à l’honneur de la Police, incitation à révolte et à la sédition tels sont les faits qui sont reprochés à ces policiers qui vont devoir faire face à des poursuites pénales.

Cette décision a été prise sous la recommandation de l’inspection générale et fait suite à l’incident qui a eu lieu au local de l’IGPNH après la convocation de Yanick Joseph, où des sympathisants de l’agent 2 avaient saccagé plusieurs bureaux de l’institution. Le haut commandement de la PNH avait promis de trancher évoquant le fait que de tels comportements portent atteinte à l’institution policière.

4 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

4 Comments

  • Antoine Langomier
    18 février 2020, 11:04

    Il y a une maniere d’etre des Responsables! Ils ont tranche’ trop tard. Ils ne devaient pas laisser pourrir la situation. Ils ont agi comme le president Jovenel Moise qui etait dans un profond sommeil pendant trois (3) longues annees, incapable de voir les 22 dragons qui pillent l’ONA des 400,000 cotisants…. Et que dire d’un des marchands de Blackout qui participait activement dans le "pays lock" au moment ou’ JoMo continuait a’ jouir de son sommeil?

    De toute facon, ce n’est pas la Revocation de la policiere Yanick Joseph et ses pairs qui vont resoudre les problemes au sein de la PNH. Les revendications sont serieuses et elles demeurent!

    Il est de meme pour les Zefeyis de "pays lock." Ils n’occupent pas le Macadam, mais le president Jovenel Moise ne peut pas un bon apres- midi nommer un nouveau PM et faire fonctionner un nouveau gouvernement. Ce n’est pas aussi facile!

    Avec ou sans le SPNH, les revendications des policiers et policieres ne changent pas. Se sa ki Reyakite a, revokasyon pa Anyen!

    L’Observatoire

    REPLY
  • gerry/ NICOLAS
    18 février 2020, 11:20

    Je dis bravo à mes frères de la police, pour leur courage, sachez que vous n’êtes pas seul, je suis avec vous. Vous ne pouvez plus dans votre âme et conscience continuer à défendre un système, complètement anarchique, gangrené par des oligarques et mafieux venu de pays arabe.
    Je vous promets que lorsque la Révolution 1804 2.0, aura repris le pays en main et débarrasser le pays de la vermine et racaille, vous serais tous habilitées et honoré pour votre acte de courage, de refus de services un État à la dérive contrôler par des intérêts individuels anti-patriotes.

    Votre geste de rébellion et de sédition, son le prélude de la révolution prochaine. Haïtien aux armes, aux armes contre les ennemies de notre peuple.

    Gérald Nicolas
    activiste , Haïtien de Cœur président de la diaspora en croisade pour libéré Haiti.

    REPLY
  • Bernard Valcourt
    18 février 2020, 18:29

    Il faudrait être an-institutionaliste, pour concevoir l’idée de syndicalisme au sein de l’armée, de la police, Pompiers, des Corps supra-medicaux.

    Envoyez les en classe primaire. Refaire l’instruction civique. Ils n’ont pas la moindre notion de citoyenneté. Degueulasses.

    REPLY
  • James GUERRIER
    18 février 2020, 20:07

    Haiti, l’Univers des cas impossibles!
    Haiti, un veritable livre inintelligible!
    Haiti, pays au langage incomprehensible!
    Haiti, scene ou l’on voit l’invisible,
    Ou l’on entend l’inaudible!
    Haiti, Terre des situations penibles
    Au point d’y devenir tous des cibles!

    James GUERRIER, Agroeconomiste

    REPLY