Réduction de vente à Pedernales, des Dominicains au chômage

Réduction de vente à Pedernales, des Dominicains au chômage

La ville Pedernales est confrontée à une grave crise suite au départ massif des Haïtiens à cause des menaces des Dominicains. ''La ville de Pedernales vit la pire crise de son histoire'', rapporte le journal dominicain Hoy. Les activités économiques sont complètement paralysées dans cette zone frontalière suite aux représailles qui ont forcé de nombreux Haïtiens à rentrer massivement dans leur pays.

 

Un évenement qui a conduit également à la fermeture du marché binational depuis le 12 mars, occasionnant une baisse considérable des échanges commerciaux qui représentent le poumon de l’économie de la communauté dominicaine.

Face à cette situation, le 27 mars dernier, l’entreprise DM Group Internacional située dans la zone franche de cette ville a céssé ses opérations, plusieurs centaines personnes ont soudainement perdu leurs emplois.

La suspension du personnel de cette entreprise qui œuvre dans le commerce des vêtements usagés s’explique par une grande baisse des échanges avec Haïti qui représente son principal marché.

607 personnes ont brusquement perdu leur gagne-pain.

Cependant, le nombre d’emplois indirects créés par cette entreprise est d’environ 3000. Les employés au chômage ont appelé le gouvernement à rouvrir le marché binational afin de récupérer leur boulot.

De son côté, le maire de Pedernales, Luis Matos Felix, se trouve dans un dilemme. Il suggère à l’État de déclarer l’état d’urgence face au conséquence drainé par la fermeture de l’entreprise en raison du ralentissement des activités économiques.

Cependant, le maire a décidé de maintenir la fermeture du marché binational pendant au moins deux semaines de plus afin d’éviter toute éventuels affrontements entre les deux peuples.

Le Président dominicain déclare une situation d’urgence à Pedernales et dépêche des troupes pour protéger les Haïtiens contre les menaces des Domicains qui veulent les voir partir dans les 24 heures.

Les difficultés sont constatées dans plusieurs secteurs de l’économie car il n’y a pas que les grandes entreprises à s’en plaindre. Après les incidents violents contre les Haïtiens, les ventes ont diminué de plus de 80% dans le secteur des détaillants, selon Luis Osiris Martinez, le représentant d’une association de commerçants, cité par le journal Hoy. Décrivant une économie moribonde, M. Martinez a appelé le gouvernement de son pays à intervenir en urgence expliquant que Pedernales vit essentiellement des échanges commerciaux et de la main d’œuvre des migrants.

Les marchandises des dominicains sont beaucoup moins demandées désormais, déclare une commerçante.  »Ils consomment nos produits et nous achetons aussi d’eux » a-t-elle ajouté en présentant les Dominicains et les Haïtiens comme des frères inséparables.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply