Report au 1er octobre de la circulaire de la BRH sur les banques et les maisons de transfert

Report au 1er octobre de la circulaire de la BRH sur les banques et les maisons de transfert

La Banque de la République d’Haïti( BRH) a décidé de reporter au 1er octobre la circulaire sur les banques et les maisons de transfert.

Un communiqué publié par la banque centrale, ce jeudi, confirme ce report.

Cette décision a été prise afin de permettre la poursuite des discussions engagées avec les acteurs des maisons de transferts autour de cette circulaire, justifie cette note.

Ce document 114-1, émis le 19 juin dernier par la banque centrale, conformément au décret du 5 juin 2020, et dont la mise en vigueur est reportée une nouvelle fois au 1 octobre prochain, exige que les transferts internationaux soient payés en gourdes dans n’importe quel point de service (succursale, agence, bureau, kiosque) sur le territoire national.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Une démarche qui est saluée par le Porte-parole de l’Union Nationale des Sous-Agents de Transferts d’Haïti Raymond Plaisir. Les responsables des maisons de transferts avaient promis de fermer leurs portes en signe de protestation contre cette circulaire.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Ducarmel Metesier
    31 juillet 2020, 22:17

    Ce circulaire de la BRH traduit que l’État haïtien veut légaliser son vol , son exploitation d’une population pauvre qui est secourue grâce aux transferts de la diaspora.
    Alors que la BRH sait que les achats sont faits en dollars en Haïti dans les grands marchés d’importation et même les loyers .
    Les bénéficiaires de transferts vont perdre sur le montant échangé de force.
    J’ai eu un transfert de 400 US , on me donnait 200 US après avoir supplié l’agent du bureau et l’autre 200 a été échangé avec un taux très bas par rapport à celui établi par BRH comme tx de référence.
    J’ai dû acheter le dollar avec 124 gourdes dans la rue pour avoir à nouveau 400 us , puisque 400 us étaient destinés au paiement d’une maison en dollars.

    On m’a volé l’argent et j’ai dû assister à un déficit forcé.
    Non messieurs vous êtes des voleurs.

    75 pourcent de la population vit dans un chômage endémique et n’a jamais eu un emploi. Ils sont soulagés des transferts de la diaspora. Après avoir taxé d un dollar cinq, vous volez leur argent en mettant un circulaire qui legalise votre vol.
    Je vous conseille messieurs et mesdames de la BRH , si vous voudriez arriver à la stabilité de la gourde et se procurer de dollars, vous allez planifier une autre politique de financement qui rentabilisera la gourde nationale.
    Cette politique sera axée sur le financement via BNC les activités de productions destinées à l’exportation.
    Avec cette politique vous aurez une augmentation des exportations nettes qui vous aidera de jouer vos deux politiques stratégiques sur le marché de change.
    Ce moment vous pourrez contrôler le volume réel du dollar en circulation et la gourde nationale se revalorisera.

    Je vous vous adresse en ces mots, vous les imbéciles voleurs et criminels exploitateurs.

    La BRH avait échoué dans sa politique de gestion monétaire. Car , selon L’économiste Edy labossiere , la BRH gagne 3 gourdes sur chaque dollar échangé.

    Nou paka kite moun foure men nan rezev dola épi se Pep nou pajanm fe anyen pou li a nap volé kob li pou’n rekonstwi rezev la.
    Neg yo la fe yo remet lajan yo.
    Bann chyen.

    Je vous dis que : celui qui sait son devoir et qui ne le fait pas est un criminel.

    Resaisissez- vous…

    REPLY