20 ans depuis la mort de Jean L. Dominique, son assassin court les rues

20 ans depuis la mort de Jean L. Dominique, son assassin court les rues

Le 3 avril de cette année ramène le 20eme anniversaire de la mort de l’un des journalistes les plus populaires du pays, Jean Léopold Dominique. Dynamique et fougueux, la génération des années 80 ne saurait oublié le PDG de la Radio Haïti Inter. Ayant marqué trois décennies, à travers ses chroniques cinématographiques, son émission “Inter, actualité, magazine”, Jean Dominique a su se distinguer dans le milieu médiatique, faisant rêver petit et grands, nonobstant les difficultés pour asseoir en Haïti une presse libre.


Cependant, pas un instant, selon les affirmations de certains, cela a empêché à Jean Dominique de faire un travail exemplaire. Les barrages politiques et économiques pour la liberté de la presse ne l’ont jamais arrêté. A contrario. Avec Le Petit Samedi Soir et Radio Haïti Inter, il analysait avec minutie les évènements sociopolitiques survenus sur le règne des Duvalier. Certains se souviennent d’une presse indépendante et progressiste au temps de Jean Léopold Dominique. Où la liberté de la presse commençait à s’épanouir au fur et à mesure.


Journaliste militant au franc-parler, le contenu de ses sons radiophoniques garde toute leur rigueur. Né le 30 juillet 1930, sa mort mystérieuse, mais politique selon les dires, n’a toujours été élucidée malgré les révélations en 2015 de Oriel Jean, décédé dans l’après-midi du 2 mars 2014, ancien chef de la sécurité de Jean Bertrand Aristide, faites au journaliste Guyler C. Delva.

Où en est aujourd’hui l’enquête ? Vingt ans après, la justice n’a toujours pas mis la main sur les auteurs de ce crime odieux.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    4 avril 2020, 02:47

    La Justice pouvait mettre la main sur les auteurs et co-auteurs de l’assassinat de Jean Leopold Dominique dans la mesure ou’ le pays avait pris une Nouvelle Direction sous les administrations MARTELLY/JOVENEL. Tel n’etait pas le cas.

    Un pouvoir qui ne sortait pas dans la voie des freres siamois Aristide/Preval ne pouvait en aucun cas faire aboutir le dossier de Dominique. Tout le monde veut Beneficier de L’IMPUNITE’, apres leurs exactions a’ la tete de l’Etat. Ce n’est pas un hasard au fil des annees, la Justice est Meconnaissable. C’est normal pour parodier l’artiste Jean Ferrat, le prevaliste Dominique passait par pertes et profits. En tout cas, le juge Ivikel DABRESIL avait fait son travail en donnant son ordonnance.

    Plus de 6 ans apres, la justice reste bouche cousue. L’IMPUNITE’ est la marque fabrique du Systeme. D’une epoque a’ l’autre, tous les potentats en beneficient. Dans ces Conditions, le pays ne sortira jamais dans le "Shithole." La Democratie continuera a’ marquer des pas sur place. Et le Chaos s’installera au benefice du grand patron de l’hemisphere occidental.

    Tout moun sa yo te tibebe: VENEL JOSEPH, JOCELYNE PIERRE, MARC ANDRE DIROGENE,… ak ORIEL JEAN.

    Bon zanmi Dominique, "demokrat" Preval pa fe fanmi l jwenn jistis. Li te prefere fe Guyler C.DELVA fe Madigrati ak dosye a. Sa di wi, Baby DOC te konn fe Dominique kouri, men li pat janm vle mete Kadav misye sou konsyans li. Men gran "demokrat" yo Sasinen l. Madanm Dominique te nan Koniflet ak Fo demokrat yo li pap janm di sa. Tankou Mireille Durocher Bertin, JL Dominique met repoze nan lape.

    L’Observatoire

    REPLY