Accusé de vol des deniers de l’État, Evalière Beauplan garde un profil bas

Accusé de vol des deniers de l’État, Evalière Beauplan garde un profil bas

Sénateur Beauplan : la preuve par quatre !

(Un texte de Jean-Baptiste Cayot, Politologue.)

J’ai suivi, avec intérêt, l’intervention de l’ex-ministre de la planification, actuellement titulaire du poste de Secrétaire Général à la Présidence, Yves Germain Joseph, sur Scoop FM, le 18 septembre courant.

J’ai noté, avec satisfaction, le calme et la sérénité avec lesquels l’ex-ministre Germain a expliqué le mécanisme de décaissement des fonds de Petro Caribe. Il a aussi rappelé que lors de son audition au Parlement par la commission d’enquête, son nom n’était pas mentionné dans le rapport Latortue. Cependant, dans le second, le rapport Beauplan, son nom apparaît pour une question de surfacturation et M Germain a apporté des éléments de détails sur cette approche éronnée du sénateur Beauplan. L’auditoire, apparemment, semble avoir été édifié.

Après avoir répondu aux questions de Marco Kampane et de Gary Pierre Paul Charles, Yves Germain Joseph a publiquement accusé le Sénateur Beauplan d’avoir obtenu des prébendes sous forme d’un contrat avec l’AAN durant le Gouvernement Privert, lui permettant l’exploitation illégale, à son propre profit, des charriots de bagage de l’aéroport, biens faisant partie du patrimoine étatique. Et, toujours selon le Ministre Germain, Beauplan aurait empoché, mensuellement, entre quarante et cinquante mille dollars US.

Cette info a créé un buzz sur les réseaux sociaux.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En guise de réponse, le sénateur Beauplan a expliqué, sur certaines radios de la capitale, que l’ancien ministre de la Planification et de la Coopération Externe devait inéluctablement apporter des preuves de ces accusations.

Je tiens à souligner que le Sénateur n’a jamais apporté un démenti formel à ces affirmations, se contentant de demander des preuves.

Beauplan sait pertinemment n’avoir jamais signé personnellement de contrat avec l’AAN; c’est un fait !

Néanmoins, dans les enquêtes que j’ai menées, j’ai découvert que le contrat signé par le prête-nom de Beauplan l’a été le 16 septembre 2016 par le Directeur Général de l’époque, Harry Clinton, avec la compagnie Berolen Services, dont le siège social se trouve à Tabarre. Le prête-nom du sénateur Beauplan, dont le nom émarge dans cette compagnie de services, est Bernadette Tulmé, la maîtresse attitrée du Sénateur.

Donc Beauplan: taisez-vous! Car voici la preuve !

Jean-Baptiste Cayot, Politologue.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Wilner francois alcime
    21 septembre 2018, 23:33

    Arrêté toute voleurs traîner devant la justice

    REPLY
  • edmond lormile
    21 février 2019, 17:57

    mesye bay ayiti yon chans,nou piye peyi a twop

    REPLY