Après Gaëlle Bien-aimé, Junior Dorcin dit “Rigolo” a agressé d’autres jeunes filles, selon Nègès Mawon

Après Gaëlle Bien-aimé, Junior Dorcin dit “Rigolo” a agressé d’autres jeunes filles, selon Nègès Mawon

« Il a insisté pour que je l’embrasse, je lui ai dit non que je ne voulais pas ». Ce sont là les propos tenus par la féministe Gaëlle Bien-aimé qui a dénoncé cette semaine une agression verbale et psychologique qu’elle a subie de Junior Rigolo, l’animateur vedette du show «Pi lwen ke zye»

6 ans. C’est le nombre d’années qu’a attendu Gaëlle Bien-aimé pour parler de cette agression verbale et psychologique dont elle a été l’objet. «  Je l’ai appelé pour qu’il me conduise quelque part. Il m’a dit qu’il le fera à une seule condition, celle de l’accompagner d’abord chez lui, après quelques petites hésitations, j’ai pris la décision de m’y rendre. Quand je suis arrivée chez lui, il n’y avait pas d’électricité, la maison était noire, il n’y avait que la lumière de la télé qui était allumée, j’étais gênée. Il y a quelque chose qui m’a mis mal à l’aise dès que je suis arrivée. Il ne voulait pas allumer la lumière de la maison. Il m’a demandé de l’embrasser, je lui ai dit non et il a insisté “, a raconté la comédienne, Gaëlle Bien-aimé.
 
L’organisation “Nègès Mawon” qui milite pour le respect des droits de la femme dit prendre note de cette révélation faite par Gaëlle Bien-aimé. Elle salue le courage de la victime qui s’est résolu à en parler.
” Nou resevwa mesaj de lot jèn fanm ki konfye nou zak yo sibi yo menm tou anba men Junior Rigolo”, a révélé les membre de l’organisation “Nègès mawon” qui apportent un soutien psychologique à ces femmes.

Les membres de cette organisation se disent prêtes à accompagner les victimes, si elles le souhaitent, dans le cadre d’une quête de justice.

La rédaction de Haïti 24 a tenté vainement de rentrer en contact avec Rigolo pour obtenir sa version des faits sur les accusations portées contre lui.

5 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

5 Comments

  • Jhonny
    1 juin 2020, 14:48

    Sak junior rigolo a? Gen yon paket salopri se seul Haïti yo ka nan figu moun …. grapyay parey yo ki pou ba yo valeu tchuips

    REPLY
  • Flor
    2 juin 2020, 12:22

    Commentaire *

    REPLY
  • Emmanuel
    4 juin 2020, 00:31

    Ki bagay m pa konprann

    Gaelle gen bagay li padi li envitel lakay li, li accepted, Kounya kot agresyon an la, fol di Rigolo te Koppel tou

    REPLY
  • Stanley
    4 juin 2020, 18:18

    Li te anvi wè bel mevey demwazel sa
    1) ou aksepte reponn pou w al lakay li (kòm rekonpans pou l mennen w lakay pa w)
    2) ou rive nan kay la ou chwazi antre malgre anndan fè nwa (sel ti limye tele)
    3) epi li komanse manyen w

    Ou te vle wè mirak?
    Misye pa t dwe touche w se vre, men ou pa t dwe aksepte mete men w nan dife a nan nivo sa, se kom si ou te vle sa tou.

    REPLY
    • Jude Guerlin Augustin@Stanley
      5 juin 2020, 00:50

      Emmanuel, reaksyon w’ lan se yon tchala. Se kòm si se pa ou ki tap pale, tèlman pawòl sa yo repete anpil, nan tout mond lan, menm jan ou di yo a e nan sitiyasyon ki sanble ak sa atik la prezante a. Ou pa konn sa, petèt, men se pa ou ki pale. Ou sèlman prete dwèt ou pou tape sou klavye a. Sa ou di yo se aprann ou aprann yo. San ou pa rann ou kont. Yo pa vini konsa konsa, e yo pa natirèl. Moun ki ap etidye sosyete konn rele atitid sa "blâmer la victime", e li kontribiye pou pèmèt yon seri vyolans kontinye repwodui pami nou. Sa rive nan anpil lòt domèn. Al eseye ranseyew sou li. Wap vin plis konprann tèt ou. Wap ka pran yon ti distans ak mòd panse sa. Si ou vle. Avèk yon ti chans, si ou gen bon konsyans, mwen espere, ou pap janm pale konsa ankò.

      REPLY