X

X


D’où vient cette volonté de saboter toutes les réalisations du gouvernement Lamothe ?

D’où vient cette volonté de saboter toutes les réalisations du gouvernement Lamothe ?

Depuis la publication du rapport d’enquête Petrocaribe, ‘’instrument de persécution politique’’, des critiques acerbes visant l’ancien Premier ministre Laurent Lamothe ainsi que ses ex-ministres arrivent de toutes parts. Infondées, ces allégations mensongères circulent, sans vergognes, tant dans les medias traditionnels que sur les réseaux sociaux. Incroyable mais vrai, mêmes des infrastructures sportives construites ou aménagés par l’administration Martelly-Lamothe pour répondre aux besoins de loisir des jeunes notamment sont aujourd’hui l’objet de fausses accusations.

L’administration Martelly-Lamothe qui faisait du sport l’une de ses priorités, avait poursuivi l’initiative de l’équipe précédente consistant en la construction ou l’aménagement de mini-stades à travers plusieurs zones du pays.
Priorisant la politique de la continuité de l’Etat, l’ex-Président Michel Martelly ainsi que son ancien chef du gouvernement, Laurent Lamothe, avaient jugé bon de favoriser l’exécution de certains contrats passés en mai et septembre 2011 sous le gouvernement de Jean-Max Bellerive ayant rapport à la construction ou réhabilitation de près d’une vingtaine de mini-stades.
En effet, un premier contrat signé avec la firme SECOSA, le 12 mai 2011 visait l’aménagement de dix (10) infrastructures de sport pour un montant total de 5 795 395 13 dollars.
Ces travaux réalisés dans les communes de Saint-Louis du Sud, Thomonde, Gressier, Jérémie, Cays Jacmel, Milot, Verrette, Marchand Dessalines, Saint-Louis du Nord et Mont organisé dont le délai d’exécution s’étendait sur 12 mois ont été en grande partie achevés. 80% des travaux de construction du stade de la commune de Mont organisé sont effectués, ceux de Marchand Dessalines, 75%.
Le cout de la construction de chacun de ces stades est évalué à 500 000 dollars.
Toujours à la même date du 12 mai, un contrat d’une valeur 1, 600 000 dollars a été paraphé entre les deux parties pour la construction du centre sportif de Pignon dont l’état d’avancement des travaux est très avancé.
Durant la même année, soit le 6 septembre 2011, un autre contrat d’un montant global totalisant 12 610 417,7 dollars a été conclu, toujours par le gouvernement Bellerive, pour l’aménagement de neuf (9) terrains de jeu.
Parc Sainte-Thérése, Gérard Christophe à Léogane, Parc sportif de St-Marc, trois centres modernes disposant d’une capacité d’accueil de 3000 places assises et dotés d’un gazon synthétique.
Des trois infrastructures, seuls les travaux du parc Sainte-Thérése sont achevés à 100%. Les travaux de réhabilitation deux autres, Gérard Christophe à Léogane et le Parc sportif de St-Marc, ont été réalisés, à date, respectivement à 80% et 60%.
Cinq (5) autres terrains de jeu, Dadadou (80% de réalisation), Grande Rivière du Nord (100%) ; Miragoane (75%) ; Hinche (100%) ; Thomassin 25 (100%), et dix (10) petits centres multisports sont inclus dans la deuxième phase des contrats signés entre l’Etat haïtien et la compagnie SECOSA.
Voilà pour ainsi dire, la vérité rétablie. Politiquement motivés, des détracteurs de l’ancienne administration Martelly-Lamothe grossissent les chiffres, confondent volontairement les firmes de constructions ; tout ceci, dans le but de faire oublier les réalisations de cette équipe qui avait redonné confiance à la communauté internationale en un Haïti ‘’open for bussiness’’ et définitivement tourné vers la modernité.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *