X

X


Éditorial :Et si le commissaire Berson Soljour devient DG de la PNH?

Éditorial :Et si le commissaire Berson Soljour devient DG de la PNH?

Michel-Ange Gédéon s’apprête à faire ses valises. D’ici la fin du mois d’août, l’actuel Directeur général de la police nationale d’Haïti bouclera son mandat de trois ans (août 2016-août-2019) à la tête de l’institution.
Déjà, la porte est ouverte aux rumeurs sur la nomination de celle ou celui qui deviendra prochain commandant en chef de la PNH, dont la prérogative revient au président de la République, Jovenel Moïse.

Dans l’intervalle, des voix s’élèvent notamment sur les réseaux sociaux pour réclamer la nomination à la Direction générale de la police nationale d’Haïti (DGPNH) d’un homme d’expériences, d’un homme habitué à donner des résultats. A ce niveau là, ils sont nombreux les policiers et les particuliers qui, sous couvert d’anonymat, souhaitent que le président de la République jette son dévolu sur l’ancien Directeur Département de l’Ouest (DDO) de la PNH, le commissaire Berson Soljour.
Ce souhait est justifié par de solides arguments.
En effet, d’aucuns voient en Berson Soljour, avec raison disent-ils, le profil de l’homme qui s’érige toujours en promoteur des droits humains, un combattant de la première heure contre l’insécurité. Ils en veulent pour preuve les résultats probants que celui-ci avait donnés comme Directeur départemental de l’Artibonite, lors de son passage à Jérémie ainsi qu’à l’Ouest du pays de 2014 à 2017.
Dans ce climat délétère et de désordre ambiant qui règne quotidiennement au niveau du Département de l’Artibonite où seuls les bandits armés font la loi, nombreux sont ceux qui se disent nostalgiques de la fameuse opération lancée par Berson Soljour, alors qu’il était le chef : OPERASYON SOVE LAVI. La nostalgie des habitants de la zone métropolitaine est palpable également. Port-au-Prince et ses environs n’étaient pas livrés aux bandes armées, les touristes venaient en Haïti en toute quiétude quand le DDO était là.
Fort de toutes ces considérations et bien d’autres encore, comme les expériences graduellement accumulées au sein de la PNH année après année, des policiers et des particuliers sont unanimes à reconnaitre que Berson Soljour est l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Jérôme
    19 août 2019, 10:19

    Si ce rapport était authentique je donnerais à 100 pour 100 mon adhésion à la nomination de camarade Solijour. Au-delà des problèmes de corruption et d’impunite qui nous accablent, ce qui rend le pays impossible et absolument infecte c’est l’insécurité. Nous avons résolument besoin d’une main de fer intelligente et audacieuse qui ne recule devant rien pour nous sauver de cette gueule de lion qui nous dévore impitoyablement.

    REPLY