Fin mandat de Jovenel Moïse : Claude Joseph veut séduire la communauté internationale

Fin mandat de Jovenel Moïse : Claude Joseph veut séduire la communauté internationale

Le ministre des affaires étrangères, Claude Joseph, veut armer chaque diplomate haïtien qui aura à se prononcer sur la fin du mandat du président de la République, objet de débat dans le pays. Ainsi, il a rendu public un document intitulé  » aide-mémoire » qui retrace le fil des évènements qui se sont déroulés depuis la candidature de Jovenel Moïse jusqu’à son ascension à la magistrature suprême pour justifier le fait que ce dernier doit partir en 2022.

Le chancelier Haitien, par cette démarche, veut à tous prix prouver aux partenaires internationaux que Jovenel Moïse en voulant rester au pouvoir n’est pas en train de violer les règles démocratiques. Le ministre Joseph a fait un rappel sur la date de la montée de Jovenel Moïse au pouvoir et les prescrits de la constitution concernant la fin de son mandat.

« Le président Jovenel Moïse est entré en fonction à la date constitutionnelle du 7 février pour une durée également constitutionnelle de cinq (5) ans. L’année de son entrée en fonction est 2017, donc l’année de la fin de son mandat est 2022”, a précisé d’entrée de jeu le ministre qui croit que la durée quinquennale du mandat présidentiel ne devrait souffrir d’aucune ambiguïté.

En revanche, le mandat présidentiel fait aujourd’hui l’objet d’une controverse qui, selon le ministre Claude Joseph, est alimentée par la tentation d’instrumentaliser l’article 134-2 de la Loi-mère à des fins politiques.

En effet, les en opposants au pouvoir s’appuyant sur cet article de la constitution exigent le départ du locataire du palais national au mois de février 2021 et son remplacement par un président provisoire.

La demande d’écourter le mandat constitutionnel du Président Jovenel Moïse d’une année entière pour le remplacer par un gouvernement provisoire se révèle d’un double écart, selon le titulaire du MAE qui souligne que le premier consiste à dire que le président Moïse, qui a prêté serment à la date constitutionnelle du 7 février 2017, avait déjà commencé son quinquennat sous la présidence provisoire de Monsieur Jocelerme Privert alors que celui-ci s’est lui-même maintenu au pouvoir jusqu’à la date symbolique du 7 février 2017, par suite de l’annulation du premier tour de l’élection présidentielle de 2015. Le deuxième écart consiste à vouloir à tout prix remplacer un président élu par un président provisoire au motif que ce dernier aurait plus de légitimité pour organiser les élections.

Pour Claude Joseph, les opposants de Jovenel Moïse utilisent le dossier relatif à la fin de son mandat pour semer la pagaille dans le pays. “Les vrais enjeux de la controverse actuelle ne sont pas constitutionnels mais politiques. Il s’agit pour certains de reprendre les oripeaux de la contestation permanente et d’agiter le spectre de l’instabilité générale en vue de déstabiliser la fin du mandat constitutionnel du Président Moïse, faire obstacle à la réalisation des prochaines élections et revenir à la formule des pouvoirs provisoires”.

 » Vouloir écourter d’une année le mandat d’un président élu est une énième tentative de se dérober aux règles du jeu démocratique”, a déclaré monsieur Joseph qui a renouvelé l’engagement du Président de la République et du gouvernement déterminés à “faire ce qui importe le plus pour le pays en ce moment, à savoir: l’impérieuse nécessité d’une réforme constitutionnelle accompagnée d’un vrai renforcement des institutions démocratiques, la réalisation d’élections libres et démocratiques, le combat pour la relance de l’économie, la lutte contre l’insécurité ».

13 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

13 Comments

  • John Jean eric em
    21 juin 2020, 11:01

    Tank agranman sa san wont ,

    REPLY
  • André Joseph
    21 juin 2020, 12:12

    Par oui dire j’ai appris que ce messieurs la est un docteur mais nom de Dieu ou a t il pu decrocher ce doctor at. Quel idiotie, si la president avait prete serment la 7 fevrier 2017 et que son mandat de 5 ans devrait prendre fin le 7 fevrier 2022, je voudrais bien poser cette question à messieurs le doc-teur Claude Joseph, sur quelle base son president a t il pu constater la caducité du parlement haitien le deuxieme lundi de janvier 2020. La 50e legislature demarre en decembre 2016 or si le circle electoral etait respecte les elections devraient se derouler en novembre 2019 et lorsque le president aurait constaté la caducité du parlement le deuxieme lundi de janvier 2020 ce sera la 51e legislature qui rentrera en fonction. Pour harmoniser le temps electoral au temps constitutionnel les deputés de la 50e legislature a perdue 1an de leur mandat. Il en saura de meme pour ce apprentis dictateur qu’est jovenul moise ces partisans inventent un autre calcul di arit-metique comme les chiens qui ont des tiques. Messieurs le doc-teur, je vous conseille d’aller lire l’article 284-2 qui parle de l’amendement et qui associe le temps de la legislature qui est de 4ans au temps presidentiel qui est de 5ans. Plus besoin de faire de gymnastique cerebral ou de calcul arit-metique pour faire croire aux gens qui ont bon sens que le mandat de jovenel terminera en 2022, meme ma fille de 7ans vous dira le contraire que le temps presidentiel est d’une annee du temps legislatif et non de 2ans.

    REPLY
    • Jean Panier @André Joseph
      22 juin 2020, 08:45

      Mr Andre, je viens de lire votre analyse des déclarations du minis malice joseph. Et je me rejouis des idées qui s’y dégagent. Elles peuvent être utiles aux démarches constitutionelles et démocratiques de notre chere Haiti. J’aimerais voir qu’un nombre plus élevé de citroyens haitiens prenne connaissance de votre pensée et s’aligne ansamble pour apporter une guerrison à cette gestion pandémique de notre societé.

      REPLY
  • Antoine Langomier
    21 juin 2020, 13:42

    Le jeune loup Claude JOSEPH doit defendre son pouvoir. Ce qui est Normal. Le contraire pourrait m’etonner. En allant dans le sens des Esclaves de l’opposition et d’une bonne partie de la societe civile, il devrait rendre le Tablier et perdre son Salaire.

    A la maniere de JB Aristide et les PAYAS (Preval et Martelly), Jovenel Moise avait un Mandat Specifique d’operer les changements necessaires et de livrer la Marchandise dans l’interet des "Analfabet pa bet" et des "TET KANNA." Non, il n’avait pas pris toutes les dispositions pour arriver a’ ses fins. Il preferait rester dans l’enfer de l’oligarchie, de la 50e pourriture et son patron Martelly.

    Aujourd’hui, a’ l’instar de tous les autres PAPAS sus-cite’s, il doit constater son ECHEC et tirer la Reverence. Pour la date, ma position ne change pas, il va jouer sur le terrain des RAPPORTS de FORCE.

    Les Esclaves du pouvoir ont deja le Core Group dans leur camp. Je ne sais pas comment les ESCLAVES de l’opposition vont proceder pour le gagner le match du 7 fevrier 2021. Est-ce par la 2e phase du CHAOS ou autres. Je dois donner du temps au temps….

    L’Observatoire

    REPLY
    • Antoine Langomier@Antoine Langomier
      21 juin 2020, 13:50

      Lisez: Je ne sais pas comment les ESCLAVES de l’opposition vont proceder pour gagner le match du 7 fevrier 2021.

      REPLY
  • Sartiné Smith
    21 juin 2020, 15:35

    Minis lan paka di jovenel ap rete pou 2022 non. paske jovenel te Eli pou 5 an nan menm eleksyon ak depite yo ki te eli pou 4 tran, ak majistra yo pou 4 tran, 2tyè sena yo pou 2 zan epi 4 tran. Si sa 2 zan yo ale, sa 4 tran yo ale an 2020, ebyen limenm se an 2021 wè pa wè ke li dwe ale. Epi pen boil.

    REPLY
    • Lucien Pierre Robed@Sartiné Smith
      21 juin 2020, 16:44

      Jovenel pa eli nan menm eleksyon ak depite ni majistra yo. Moun sa yo eli nan eleksyon 2015 Martelly a, yo antre en fonction en 2016.
      Jovenel Moïse elu nan election Privert la.

      Problème mwen, c paske moun yo inyore ke yo t anile eleksyon 2015 lan epi yo mete yon pouvoir de tranzisyon, si Privert t fè eleksyon an nan dat akò a sa patap rive.
      Pou palemantè yo, pa janm gen senatè provisoire post la toujou ret vid.

      REPLY
  • Enos Julien
    21 juin 2020, 15:48

    2016 zero barré
    2017 zéro barré
    2018 zéro barré
    2019 zéro barré
    2020 zéro barré

    Tout se résume à : corruption, corruption, corruption, corruption, corruption.
    Gaspillage, banditisme, gansterisme sont leur réalisation .
    2021 ce sera la fin.
    2022 pourquoi faire ?

    REPLY
    • Joisil@Enos Julien
      22 juin 2020, 09:27

      Mw pa pou ni youn ni lòt lè yo mande pou anile eleksyon yo pat dako , kounye a ann klè .si yo te anile li se 7 fevriye 2021, men yo pa anile li se 2022, anplis . se tout prezidan Ayisyen yo ki malpwòp.

      REPLY