Grâce présidentielle: Des criminels notoires relaxés, le MJSP disculpe Jovenel Moïse

Grâce présidentielle: Des criminels notoires relaxés, le MJSP disculpe Jovenel Moïse

Dans une note de presse parue en date du 30 juin 2020, le ministère de la justice et de la sécurité semble vouloir dédouaner de toutes responsabilités le président de la République, Jovenel Moïse, qui aurait relâché des assassins et criminels dans le cadre de la grâce présidentielle accordée aux détenus.

Le ministère de la justice et de la sécurité publique s’en prend aux organisations de défense de droits humains, arguant que le président n’a pas participé à l’élaboration de la liste des détenus devant bénéficier de cette grâce.

« Le ministère de la justice et de la sécurité publique rappelle à tous ceux et celles que la question peut intéresser que les condamnés sélectionnés pour bénéficier de la grâce présidentielle l’ont été suivant des critères établis en concertation avec l’OPC, le BINUH, le JSSP, le décanat du tribunal de première instance de Port-au-Prince et la Fédération des Barreaux d’Haïti», lit-on dans cette note du MJSP qui a, toutefois, reconnu que quelques erreurs peuvent échapper à l’attention des représentants des organismes susmentionnées vue la complexité du processus.

Le MJSP n’écarte, non plus, la possibilité pour que des acteurs de mauvaises foi laissent glisser, dans la liste qui devrait être soumise au président, les noms des criminels et assassins.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Quel que soit le cas, le ministère ne saurait tolérer que le président de la république soit indexé dans cette soi-disant erreur puisqu’il n’a pas participé à l’élaboration de la liste des détenus devant bénéficier de la grâce présidentielle.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *