Grâce présidentielle : deux commissaires du gouvernement sanctionnés

Grâce présidentielle : deux commissaires du gouvernement sanctionnés

Le ministre de la justice et de la sécurité publique, Lucmane Delille, a décidé de mettre en disponibilité sans solde les commissaires du gouvernement de Jérémie et de la Croix-des-bouquets pour leur implication dans  » la libération irrégulière  » de plusieurs détenus qui ont bénéficié de la grâce présidentielle, le 19 juin dernier.

Le Magistrat Maxime Augustin, Commissaire du Gouvernement Près du Tribunal de Première Instance de la Croix-des-Bouquets a été mis en disponibilité sans solde, pour son implication dans la libération irrégulière du condamné Richard Harrison Domond dit Jean Mary. Ce dernier a été condamné à 10 ans de prison pour assassinat.

Le Magistrat Bergemane Sylvain, Commissaire du Gouvernement Près le Tribunal de Première Instance De Jérémie a reçu la même sanction pour son implication dans la libération irrégulière des condamnés Marie Claudette Présumé, Azilhomme Milfranc, Rémy Séjour et Marie Hélène Dimanche.

Selon la note de l’OPC qui a révélé que 10 des 415 prisonniers ayant bénéficié de la grâce présidentielle ont été condamnés à de lourdes peines pour crimes, Marie Claudelle a été condamnée en 2009 pour assassinat à perpétuité; Milfrance Azilhomme a été condamné pour meurtre en février 2018 à 7 ans de
prison; Séjour Rémy a été condamné pour assassinat le 31 juillet 2018 à7 ans de prison; Dimanche Marie Hélène, condamnée pour enlèvement et séquestration en
2013 à 15 ans de prison.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Rappelons qu’au terme d’un conseil des ministres tenu ce mercredi 1er juillet, le chef du gouvernement Joseph Jouthe a instruit le ministre de la justice de surseoir momentanément à la libération des détenus qui ont bénéficié de la grâce présidentielle.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Joint Carl Nehemie
    4 juillet 2020, 06:43

    Commentaire *

    REPLY