Grâce présidentielle : deux commissaires du gouvernement sanctionnés

Grâce présidentielle : deux commissaires du gouvernement sanctionnés

Le ministre de la justice et de la sécurité publique, Lucmane Delille, a décidé de mettre en disponibilité sans solde les commissaires du gouvernement de Jérémie et de la Croix-des-bouquets pour leur implication dans ” la libération irrégulière ” de plusieurs détenus qui ont bénéficié de la grâce présidentielle, le 19 juin dernier.

Le Magistrat Maxime Augustin, Commissaire du Gouvernement Près du Tribunal de Première Instance de la Croix-des-Bouquets a été mis en disponibilité sans solde, pour son implication dans la libération irrégulière du condamné Richard Harrison Domond dit Jean Mary. Ce dernier a été condamné à 10 ans de prison pour assassinat.

Le Magistrat Bergemane Sylvain, Commissaire du Gouvernement Près le Tribunal de Première Instance De Jérémie a reçu la même sanction pour son implication dans la libération irrégulière des condamnés Marie Claudette Présumé, Azilhomme Milfranc, Rémy Séjour et Marie Hélène Dimanche.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon la note de l’OPC qui a révélé que 10 des 415 prisonniers ayant bénéficié de la grâce présidentielle ont été condamnés à de lourdes peines pour crimes, Marie Claudelle a été condamnée en 2009 pour assassinat à perpétuité; Milfrance Azilhomme a été condamné pour meurtre en février 2018 à 7 ans de
prison; Séjour Rémy a été condamné pour assassinat le 31 juillet 2018 à7 ans de prison; Dimanche Marie Hélène, condamnée pour enlèvement et séquestration en
2013 à 15 ans de prison.

Rappelons qu’au terme d’un conseil des ministres tenu ce mercredi 1er juillet, le chef du gouvernement Joseph Jouthe a instruit le ministre de la justice de surseoir momentanément à la libération des détenus qui ont bénéficié de la grâce présidentielle.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Joint Carl Nehemie
    4 juillet 2020, 06:43

    Commentaire *

    REPLY