Haïti-Crise: Le conseil de sécurité de l’ONU s’inquiète, réitère son appel au dialogue

Haïti-Crise: Le conseil de sécurité de l’ONU s’inquiète, réitère son appel au dialogue

Les membres du conseil de sécurité des Nations-Unies ont exprimé leur inquiétude face à l’impasse politique dans laquelle le pays se trouve actuellement. Ils invitent les acteurs haïtiens à prendre en compte la nécessité d’engager un dialogue inclusif et ouvert, dans une déclaration à la presse faite par le Président, M. Dang Dinh Quy. Selon eux, il est urgent de former un gouverment qui pourra répondre aux besoins du peuple haïtien.

Dans cette déclaration, les membres du Conseil reconnaissent les efforts déployés par le Bureau intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH) et le rôle de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour Haïti. “Ils ont souligné que toutes les parties prenantes devaient continuer à se prévaloir des possibilités ainsi offertes, et agir rapidement”, poursuit M. Dang Dinh Quy. Selon lui, l’action coordonnée du Gouvernement haïtien, des Nations-Unies et de la communauté internationale est nécessaire afin de trouver une solution à la détérioration de la situation humanitaire en Haïti.

Les membres du Conseil de sécurité soulignent que le Gouvernement devait s’attaquer aux causes de l’instabilité et de la pauvreté qui dominent le pays. Selon eux, les parties prenantes doivent avoir recours à des moyens pacifiques pour résoudre leurs différends, mettant de côté toute violence.

A propos des flambées de violence enregistrées les 13 et 14 novembre 2018 à La Saline et du 4 au 7 novembre 2019 au Bél-air, les membres du Conseil de sécurité ont souligné qu’il fallait prendre les mesures nécessaires afin de rendre justice aux victimes et forcer les auteurs à répondre de leurs actes. Ils ont réitéré leur “détermination à œuvrer avec Haïti sur la voie d’un avenir démocratique, pacifique et sûr”, conclut M. Dang Dinh Quy.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    10 janvier 2020, 00:55

    Jovenel Moise nan Bol Gres li, il n’a pas la Pression de Maduro et Ortega. Mais cela s’arrete la’.On ne donne pas d’argent a’ Jovenel en vue de l’aider a’ sortir le pays dans la voie du "Shithole." VEKELE.

    Les patrons empechent seulement les Michel, Passerelle, Nenel… et Verelle a’ s’emparer du pouvoir. Pas de Privert II !!!!!!!!! 🥁🥁🥁

    Une Diplomatie moribonde, le vote contre le Venezuela ne vaut pas son pesant d’or. Bocchit ou Boul***

    Kelke ti visye "peyi lok" pwal pran djob nan gouvenman separe Gato a la Preval. Epi pi devan pou tout neg al PWENTI yo nan eleksyon. "Analfabet pa bet" JB ARISTIDE yo ak "tet koden" Jovenel yo ka pran pasyans toujou. BOSAL ki afranchi toujou bliye yo.

    Gen kekPatriyot ki di sel kek nouvo PAPA DOC (diktati LALWA) ki ta ka LIBERE peyi a ANBA ranyon ti visye klas mwayenn…, machann Blackout…, ak Oligachi a.

    La lutte continue…

    REPLY