X

X


Haïti-Culture Les morts en fête : Entre coutume, tradition et croyance en Haïti…

Haïti-Culture  Les morts en fête : Entre coutume, tradition et croyance en Haïti…

Le 2 novembre ramène la commémoration de la fête des morts en Haïti.

Communément appelée “Gédé”,  cette fête typique de la religion vodou en Haïti rassemble à cette  occasion beaucoup d’haïtiens.

 En se rendant au cimetière de Port-au-prince afin de célébrer les morts, les vodouïsants organisent tous les 2 Novembre des cérémonies en vue de célébrer les dieux de la mort.

Plusieurs appellations servent à les identifier : Baron Samedi,  Baron Criminel, Baron Lacroix et Baron Cimetière, qui représentent le chef du cimetière.

Aussi ‹‹Grann brigitte›› épouse de baron (première femme enterrée au cimetière).

Sans oublier les guédés,  connus sous plusieurs appellations également : Brave gédé, gédé Nibo, Tipis Lacroix, Jean Simon, Demeplè,  Gédé Fouyé, Géde loray, parmis tant d’autres.

Le guédé est décrit comme un homme élegamment vêtu portant un costume queue de pie, un chapeau en haut de forme et des lunettes de soleil, il célèbre ses moments d’exaltations en pleine rue.

Les vodouisants chevrauchés par l’esprit sont munis d’une bouteille d’alcool , dans laquelle se trouve une quantité importante de piment préparée à cet effet.

Les personnes possédées se livrent à des mouvements de danse , avec des gestes érotiques, mangent des piments crus et lancent à tout bout de champs des propos obscènes et ronflants.

Ayant déjà vécu, les guédés ne craignent rien, et manifestent souvent leur état d’esprit dès qu’ils surgissent, mangeant du verre , et enduisant dans leurs parties intimes de piment et de rhum.

Leurs couleurs traditionnelles sont le noir et le violet.

Le guédé a d’abord été une fête rurale populaire transférée progressivement dans des milieux citadins en Haïti.

Ce qui explique l’affluence d’individus dans les cimetières.

Les 1er et 2 novembre vodouïsants, catholiques utilisent les cimetières comme espace commun d’adoration.

 Cependant, la raison de leurs présences se divergent.

Les fidèles catholiques vénèrent les saints tandis que les autres honorent les dieux de la mort.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *