Haïti-Élections: Les USA se font menaçants, des partis politiques réagissent

Haïti-Élections: Les USA se font menaçants, des partis politiques réagissent

Les avis sont partagés au sein de la classe politique autour des recents tweets de l’ambassade des États-Unis en Haïti encourageant les protagonistes à trouver un terrain d’entente autour de la mise en place d’un conseil électoral provisoire en vue de l’organisation des élections dans le meilleure des délais. Si certains acteurs politiques qualifient ce message d’ingérence de la communauté internationale, d’autres par contre les prennent comme un message digns de ramener à l’ordre constitutionnel.

Le coordonnateur national du parti INIFOS, Paul Denis, ne cache pas son indignation après ce message qu’il assimile à de l’ingérence politique. De plus, Paul Denis estime que le contexte n’est pas favorable à l’organisation d’élections et le présidentiel Jovenel Moïse n’inspire pas confiance.

De son côté, le porte-parole du Parti Haïtien Tèt Kale, le Dr Rudy Hériveau, estime que ce message de l’ambassade des États-Unis est juste puisque, selon lui, il faut renouveler le personnel politique. Il déplore, en ce sens, le refus des acteurs concernés de participer au processus de mise en place du conseil électoral.

L’organisation politique OPL, dit voir à travers ce tweet un « halte là » formulé par l’ambassade exhortant le président de la République à stopper les démarches relatives la mise sur pied d’un nouveau CEP composé, selon lui, de ses alliés. Selon lui, un CEP formé par l’exécutif ne saurait organiser d’élections honnêtes et crédibles.

Soulignons que ce tweet de l’ambassade des États-Unis en Haïti intervient quelques heures après les déclarations du Premier ministre Joseph Jouthe sur une station de la capitale selon lesquelles les noms des 9 membres du conseil électoral provisoire seront connus sous peu.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    19 septembre 2020, 14:25

    MOUPANIS mwen se AYITI

    Le nommé PAUL DENIS ferait mieux d’aller déterré son patron et compère René Preval pour lui inculqué les notions de base de la Démocratie. C’est dommage, les cousins de circonstances Martelly/Jovenel n’étaient pas tailler pour la fonction. Sinon un Paul Denis et d’autres figures "Shithole" ne pourraient pas se permettre de faire entendre leur voix. Yo tap oblije kont Wont.

    L’ ÉCHEC de PAUL DENIS et ses patrons Aristide/Preval allaient enfanter Martelly…. et Moise. Ici, ce n’est pas la peine de dire " incroyable, mais vrai," l’ ÉCHEC de MARTELLY/JOVENEL a permis au nommé Paul Denis et associés de refaire surface. Et pourtant, il ne faut pas être défaitiste, il ne s’agit pas de la Malédiction. Mais, c’est un peu curieux, en 63 ans, seuls les FRANÇOIS (Duvalier et Manigat) avaient tenté de mettre de l’ordre dans la maison dans des conditions historiques spéciales. JODI A pa gen FADH kap fè KOU DETA pou pwoteje enterè Oligachi ak OPOZAN kap fè Envasyon pou ti krik ti krak, ala PYAFE François yo ta PYAFE.

    Diferans ki genyen ant François yo ak lot SALOPRI yo, François yo te Fome tèt yo pou yo te rive nan Palè nasyonal yon jou. Se pa yon Bon VAN ki te mennen yo nan Palè nasyonal tankou marasa Aristide/Preval, Martelly/Jovenel, elatriye. Menm La CHINE poko ka fè KALBAS tounen JOUMOU. Il n’existe pas de génération spontanée.

    Alma Mater: Université des Sciences Sociales

    REPLY