« Il n’y a aucun lien entre Fantôme 509 et le SPNH », dixit Yanick Joseph

« Il n’y a aucun lien entre Fantôme 509 et le SPNH », dixit Yanick Joseph

La coordonatrice du Syndicat de la police Nationale d’Haïti, Yanick Joseph, prend ses distances par rapport au groupe Fantôme 509. Elle dément les informations portant à croire que les membres de cette structure violente sont en lien avec le SPNH.

 » Nous autres au sein du SPNH n’endossons pas le mouvement du groupe Fantôme 509. Nous ne soutenons pas les actes de vandalisme ou les actes de violence faits à la population haïtienne pour laquelle nous travaillons « , a indiqué Yanick Joseph qui a insisté sur le fait que Fantôme 509 n’est pas le bras armé du SPNH.

 » Le groupe Fantôme ne travaille pas pour le compte du SPNH. Nou pa met moun nan lari a », a-t-elle dit.

Yanick Joseph qui dit ne pas être en mesure de prouver que les membres de Fantôme 509 sont réellement des policiers invite les autorités compétentes à prendre leurs responsabilités, en révélant leur identité afin de faire œuvre qui vaille.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

 » Il revient aux autorités judiciaires de les identifier et de les conduire par devant les instances compétentes » a-t-elle souligné.

Parallèlement, Yanick Joseph est revenue sur la déclaration qu’elle a faite sur la préparation d’une évasion au pénitencier national.

« Nous n’avons pas l’intention de faire irruption au sein du pénitencier national. Au niveau du syndicat, on était en train de discuter sur un groupe Whatsapp de la décision à prendre pour liberer Pascal, un policier arrêté arbitrairement. C’est juste une idée qui n’est pas passée au crible », a expliqué la policière.

 » Des hommes au sein du pouvoir veulent utiliser la force pour libérer des prisonniers incarcérés au pénitencier, ignorant comment s’y prendre, ils ont ordonné l’arrestation du collègue pour nous inciter à envahir la prison.
Nous n’allons pas nous laisser intmider « , a affirmé Yanick Joseph.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    16 mai 2020, 01:43

    Si c’est Vrai, ce serait,tr è s grâve "Des hommes au sein du pouvoir veulent utiliser la force pour libérer des prisonniers incarcérés au pénitencier, ignorant comment s’y prendre, ils ont ordonné l’arrestation du collègue pour nous inciter à envahir la prison. Nous n’allons pas nous laisser intmider “, a affirmé Yanick Joseph. Leta bezwen lot moun kraze pwizon pou l ka libere Malfektè pa l. Sa se aksyon ki ka fèt nan peyi "Shithole" oswa "Fictif."

    Dans la mesure où le PM Jouthe Joseph ne serait pas complice de cette éventuelle action, et il ne voudrait pas être un autre carriériste d’État (se fin Mwa ki te enterese yo), il se trouverait devant ce choix: Remettre sa démission ou bwè pwazon. Bien entendu, ici, il est question d’une personne qui a une certaine dignité. Attendons et voir.

    L’Observatoire

    REPLY