Jean Henry Céant, Charles Castel, René Préval ont causé la faillite de Socabank, accuse Franck Ciné

Jean Henry Céant, Charles Castel, René Préval ont causé la faillite de Socabank, accuse Franck Ciné

L’ancien P.D.G de la première compagnie de téléphonie mobile en Haïti (Haitel), a raconté, sur les ondes d’une station, son calvaire sous l’administration de l’ex-président de la République, feu René Préval, qu’il considérait comme un bon ami. Il est revenu sur l’affaire de Socabank qui, souligne-t-il, fut un prétexte pour démanteler la Haitel.

Sans langue de bois, l’homme d’affaires raconte que l’ex-président préval avait envoyé à son bureau Charles Castel, gouverneur de la banque centrale à cette époque, et le notaire Jean Henry pour lui demander de fermer la Socabank et que le chef de l’État était prêt à rembourser la somme investie en guise de dédommagement, ce qu’il a catégoriquement refusé. En réaction M. Préval a tout fait pour détruire cette banque, déplore Franck Ciné.

Pour Franck Ciné, la Socabank dont il était le propriétaire affichait de bons résultats et que sa formule de rentabilité échappait aux autres banques commerciales. C’était la seule banque qui offrait à l’époque des prêts aux petites et moyennes entreprises, c’est pour cela qu’elle était devenue un ennemi dans le secteur bancaire haïtien et l’ex président René Préval le savait, explique Franck Ciné.

Préval m’a détruit, se plaint l’homme d’affaires qui se croit victime d’un complot dans le secteur bancaire haïtien.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« D’ailleurs il n’y plus de banque en Haïti mais que des usuriers », de l’avis de Franck Ciné.

3 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

3 Comments

  • Antoine Langomier
    2 septembre 2020, 23:36

    Le compatriote Franck Ciné a raison! À ce moment, René Préval était le chouchou du Système et de tous ceux qui sont farouchement opposés au président Jovenel Moise. Connaissant la société haïtienne, le raté et pseudo démocrate Préval ratissait large, en faisant manger tout le monde, à l’exception des "Analfabet pa bet." L’homme d’affaires Franck Ciné n’avait pas la chance d’un certain Dimitri Vorbe. Une opinion publique incohérente et idiote! Sogener vs Haiti/Socabank.

    Paraît-il, comme Vorbe, M. Ciné n’avait pas eu l’occasion de grese PAT tout moun-des OP abolotchos en passant par les artistes bluffeurs- pour aboutir aux journalistes-politiciens qui insistent les "Analfabet pa bet" à incendier le pays.

    Comme un patriote, je ne suis pas dans le camp du président Jovenel Moise et alliés, mais en aucun cas, je ne pourrais m’associer à ceux qui sont contre le pouvoir et qui s’allient a’ d’autres clans du Système.

    Contrairement à ce que pense M. Ciné, il a eu gain de cause une certaine manière. Préval avait renforcé le Système qui est contre la "nation," pour son Malheur! Il avait trouvé la mort comme un chien fou abandonné, sans aucun soin. Un certain Céant (malséant) s’était fait humilier par le nommé Gary Bodeau et ses oisifs.

    Les loas Socabank et Haitel ont fait Échouer "pays lock" et à empêcher à la Sogener des Préval, Vorbe, Verella et Dorsainvil de piller l’ État. La théorie des dominos, le "pays lock" a fait sortir Jovenel Moise dans la Fosse aux Lions, peu importe à la cloche de bois. De tous les côtés, les mauvais acteurs et les architectes du "Shithole" sont à nus. Alon bel Match, ELEKSYON KROKE vs Transition de Rupture Nan Lib.

    À la vérité, il n’y a plus de banques en Haïti! Et qui pis est, les USURIERS n’ont aucun problème à mettre la banque centrale dans leurs poches. L’État continue de prendre l’image des "dirigeants" qui sont en charge.

    Alma Mater: L’ Université des Sciences Sociales

    REPLY
    • Antoine Langomier @Antoine Langomier
      3 septembre 2020, 00:50

      Quid de Castel…

      Il n’y a rien de surprenant, le nommé Castel avait agi en conformité avec sa classe sociale, truffés de parasites et de carriéristes. Comme madame Préval, les éléments de la "classe moyenne" ne s’identifient pas au pays. La présumée pilleure habite à Coral Gables (Floride).

      Ce Castel était l’ennemi farouche du patriote Guiteau Toussaint. Aux dires de son collègue PHILIPPE VIXAMAR, un jour, il n’hésitait pas à entrer 17 longè nan manman direktè Toussaint. Paraît-il pour son Savoir-faire… et son Intégrité. Mais, à la vérité, M. VIXAMAR n’avait pas signalé la main de son ancien collègue dans l’assassinat de M. Guiteau. Ce dernier avait commis le crime de ne pas laisser le soin aux Saloperies de l’ère de liquider la BNC sous prétexte de la privatiser. Et il allait faire de la BNC une institution rentable et moderne.

      L’économiste Thomas Lalime ne veut pas oublier son ami Guiteau. Le 12 juin, dans les colonnes du Nouvelliste, il crachait son indignation de voir partir ainsi un si grand commis d’ État sans révolter la société haïtienne. Jodi a tout moun ap pran poz yo revolte kont asasina Monferrier Dorval. Epi yo pat mande zanmi yo, bos yo Préval pou fè fanmi Jean Léopold Dominique ak Robert Marcello jwenn timoso lajistis. Yon sosyete tentennad ak mounpanis! Jovenel Moise tap Betize yo fè l konprann!

      Le patriote Guiteau Toussaint aurait transformé la Téléco au service du pays, au lieu d’agir à la manière d’un Michel Présumé et de son idiot patron. Preval te panse li te vin fè matyè sale sou tè a. Kontinye rout ou salop!

      Ce Castel a encore du temps pour faire quelques actes de contrition et de présenter des excuses à M. Franck Ciné, et Guiteau Toussaint dans l’outre-tombe. Toutefois en pensant, il reste un peu d’humanité en lui.

      Témoin historique

      REPLY
  • André Lubin
    3 septembre 2020, 12:40

    Je n’avais jamais compris les raisons profondes de la fermeture de la Socabank. En tant que Chef de Service du Contrôle Externe d’alors, à la Direction de la Supervision des Banques et des Institutions Financières de la Banque Centrale, j’ai eu personnellement le privilège d’examiner cette institution, que ce soit dans le cadre de surveillance sur pièces, que ce soit dans le contexte d’inspection sur place.

    À aucun égard, la Socabank ne m’avait paru une banque à problèmes, sous le rapport de la gestion des différents risques: liquidités, solvabilité, rentabilité, risques de change et de crédit. Peut être faut-il effectivement considérer cette fermeture comme un règlement de compte politique ?

    Comme je l’ai expliqué dans mon livre paru l’année dernière sous le titre ‘Coup d’ Œil sur la Gestion de l’Economie Monétaire et Politique d’Haïti’ Mon Expérience des Hommes et des Choses de la Banque Centrale, la BRH avait fini par succomber à un sida politique, dès le milieu des années 90, de telle sorte que les décisions de gestion étaient entachées d’arbitraire.

    Pour ceux qui s’intéressent à ce qui se passe au niveau de la cuisine interne du système, je vous offre un peu de ‘tripotage et papotage financier’ avec ce livre. Pour commander votre exemplaire, écrivez moi à l’ adresse e-mail andrelubnet@yahoo.fr

    REPLY