La C-JILAP exprime son pessimisme quant à la tenue des prochaines élections

La C-JILAP exprime son pessimisme quant à la tenue des prochaines élections

Alors que le président de la République, Jovenel Moïse, met les bouchées doubles afin d’organiser les élections en vue du renouvellement du personnel politique l’année prochaine, la commission épiscopale justice et paix (C-JILAP), exprime, sans ambages, son pessimiste quant à la tenue de ces scrutins.

D’entrée de jeu, la directrice exécutive de la C-JILAP, Jocelyne Colas Noel, dans une entrevue accordée exclusivement à Haïti 24, dénonce le retard constaté dans la mise en branle du processus électoral, indexant l’exécutif en ce sens.

« Le président a raté l’occasion, au cours de ces trois dernières années, de démarrer la machine électorale», a-t-elle martelé.

Quant à la démarche initiée par le palais national invitant les différents secteurs à désigner un représentant au prochain conseil électoral provisoire, Mme Colas se demande, avec perplexité, si celle-ci ( la démarche) arrivera à terme considérant le fait que plusieurs secteurs soient réticents à la demande de l’exécutif.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Mme Colas qui, toutefois, reconnait que les dirigeants doivent être issus des urnes, estime que le contexte socio-politique n’est pas favorable à la tenue des scrutins.

En ce sens, elle plaide en faveur de la tenue d’un accord entre les forces vives de la nation en vue de la mise en place d’un gouvernement de transition, au lendemain de la fin du mandat du président Jovenel Moïse.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    17 août 2020, 22:25

    La BOULE DE CRISTAL continue dans ses Prédictions. La C-JILAP apporte sa contribution dans le CHAOS en perspective. Un COMPROMIS pour la création du CEP débouchera sur l’ÉLIMINATION de la carte-DERMALOG pèlen tèt et l’ÉPURATION des listes électorales. Il a des Morts parmi les morts-vivants. POINT BARRE.

    REPLY