Le Plan de Financement du projet courant 24/24 enfin dévoilé…

Le Plan de Financement du projet courant 24/24 enfin dévoilé…

Après l’annonce de son projet d’électrification 24/24 en seulement 24 mois, le Président de la République n’a cessé de susciter l’interrogation de l’opinion publique.

Et pour peu dire : « comment va-t-il s’y prendre ?… est-ce de la démagogie ?… Où trouvera t-il les fonds ?… »

Voilà quelques unes des plus fréquentes interrogations relayées par les médias et les réseaux sociaux.

 Afin de lever le voile sur cette zone d’ombre, le conseiller spécial de la présidence en énergie, Evenson Calixte, présent cette semaine, lors du 9e forum caribéen sur les énergies renouvelables qui s’est déroulé à Miami, a donné quelques détails sur la mobilisation des fonds nécessaires pour le financement de ce projet ambitieux.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon Evenson Calixte

« La première source de revenus dont on dispose, c’est les clients,…

Nous avons reçu des propositions de gens qui veulent investir sur toute la chaîne de production, comme le transport, la distribution, la commercialisation… »

« Nous allons bouger avec des prêts concessionnels et avec des gens qui croient dans le pays et qui veulent investir », déclare Evenson Calixte,  qui affirme également qu’il sera très difficile à l’État de mettre ses ressources propres dans le montage des réseaux dans des zones qui ne sont pas commercialement viables.

« Évidemment, il y a un risque que les gens ne paient pas. Une fois qu’on aura changé cette perception que les gens ne payent pas, or je sais que les gens paient, automatiquement le risque diminue en termes de recouvrement », explique Évenson Calixte notant que, du même coup, le taux d’intérêt bancaire pour ces projets-là va aussi diminuer.

Par ailleurs, le professeur d’université rappelle la nécessité de s’organiser autour d’un plan cohérent et de faire comprendre aux gens que l’électricité n’est pas une commodité gratuite.

« C’est un service public payé et payant comme l’eau, le service téléphonique, mais l’EDH étant en déficit, quel montant minimal faut-il investir au sein de la compagnie pour la rendre rentable et arriver à un équilibre financier? », s’interroge Évenson Calixte, car la présidence sait que les investissements sont une condition sine qua non pour y arriver.

Par conséquent le conseiller Calixte, affirme avoir eu des rencontres avec plusieurs partenaires disposés à octroyer des prêts concessionnels pour la réhabilitation de l’EDH afin que l’institution puisse générer des revenus qui vont être réinvestis pour son développement.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *